Aller au contenu

Parce que la luxation de totale de est la première cause de reprise chirurgicale à court terme, parce que les patients opérés sont de plus en plus actifs, parce que le médico-économique impose sa logique, prévenir et traiter l’instabilité est le challenge moderne du n orthopédiste. Autour des meilleurs spécialistes français et internationaux du sujet, LHA permettra de parler des causes de l’instabilité, des voies d’abord, des alternatives chirurgicales et de tout ce qui concerne la Double Mobilité, nouveau standard dont le développement international confirme le bien fondé de la vision initiale de Gilles Bousquet. L’école lyonnaise de la perpétuera ainsi la tradition des Journées Lyonnaises et des symposia Charnley. Mais le défi chirurgical est également un enjeu industriel. Nos partenaires développeront au sein des symposiums satellites les dernières évolutions de la Double Mobilité et nous décriront leur expérience au delà des frontières françaises. Enfin, LHA est l’occasion de venir à Lyon, confluence des fleuves et des cultures où l’influence italienne de la renaissance reste profondément ancrée dans la vieille ville. Au printemps, l’effervescence des couleurs vous enchantera ! Le Comité Exécutif

Instabilité des PTH - Problème d'actualité

Instabilité des PTH - Prévenir ou guérir

Instabilité des PTH - Double mobilité : un concept révolutionnaire

Double mobilité : Dessin

Fixation

Sans ciment

Insert : Quel Polyéthylène (PE) ?

Double mobilité : usure

Double mobilité et activité

Synthèse

La stabilité acquise : Double mobilité pour tous ?

La stabilité acquise : Fractures

La stabilité acquise : Sympo médico économique

Causes de révisions des doubles mobilités

La stabilité acquise : Que faire en cas d'échec de double mobilité ?

La stabilité acquise : Comment ?

La stabilité acquise : Comment je pose une double mobilité ?

La stabilité acquise : Double mobilité et reprise

Nouveautés

Rééducation et retour au sport après rupture du LCA
Préparation au congrès de la SFHG : de la hanche déformée à la PTG défaillante.
Quelle contrainte dans les reprises de PTG pour laxité ?