En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Recherche

8 articles trouvés

Paru dans le numéro N°206 - Août 2011

Le vissage percutané rétrograde des fractures non ou peu déplacées du corp du scaphoïde

Le vissage percutané rétrograde des fractures non ou peu déplacées du corp du scaphoïde Par L. Thomsen

Il est estimé que 90 à 95% des fractures du corps du scaphoïde consolident en 6 à 10 semaines quand elles sont précocement identifiées et immobilisées de manière appropriées. Les facteurs influençant le temps de consolidation sont : le délai du traitement, la technique d’immobilisation, le siège de la fracture et sa nature . Puisque la majorité des fractures du scaphoïde touche des adultes en âge de travailler, le traitement orthopédique par plâtre et immobilisation peut entraîner un handicap physique (plâtre et rééducation) et économique important.

Lire l'article

Paru dans le numéro N°190 - Janvier 2010

Cimentoplastie du semi-lunaire dans les stades avancés de la maladie de Kienbock

Cimentoplastie du semi-lunaire dans les stades avancés de la maladie de Kienbock Par P. Canela, P.-J. Carvalho, I. Barros, J. Neves

Au cours de l'évolution de la maladie de Kienbock peut se produire un collapsus du semi-lunaire qui conduit dans les formes avancées à une désorganisation du carpe. Ces désordres entraînent des douleurs avec une limitation de la mobilité du carpe et une diminution de la force de préhension de la main. Nous présentons ici un traitement de sauvetage par cimentoplastie per-cutanée du semi-lunaire dans les stades évolués de la maladie. Cette technique a été utilisée chez 11 de nos patients porteurs d'un stade III et IV dans la classification de Lichtman. Le recul encore court permet néanmoins de se faire une idée assez précise de la valeur de ce traitement.

Lire l'article

Paru dans le numéro N°73 - Avril 1998

L'instabilité du carpe

L'instabilité du carpe Par Ph. Saffar

La première rangée des os du carpe ne présente aucune attache musculaire. C’est un segment intercalaire uniquement stabilisé par les ligaments. Sa mobilité est induite par les os adjacents. Il y a de plus un plan ligamentaire intracapsulaire antérieur très épais et résistant dont les lésions sont difficiles à établir mais dont l’étirement joue sûrement un rôle important dans l’apparition de l’instabilité. Le plan ligamentaire postérieur est plus fin et moins important.

Lire l'article