En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Recherche

10 articles trouvés

Paru dans le numéro N°247 - Octobre 2015

Technique de l’arthrodèse intersomatique par voie latérale mini-invasive pré-psoatique

Technique de l’arthrodèse intersomatique par voie latérale mini-invasive pré-psoatique Par J. Allain

L’opéré est positionné en décubitus latéral droit ou gauche selon le choix du côté de l’abord dont la technique diffère finalement très peu. Classiquement gauche, l’abord pourra parfois être avantageusement réalisé du côté droit, comme par exemple en cas de dislocation scoliotique amenant la balistique des gestes chirurgicaux oblique en haut et à droite, afin d’éviter l’obstacle de la crête iliaque gauche. De la même façon, nous réalisons désormais les réduction-arthrodèses par cette technique des scolioses incluant 3 ou 4 étages par leur concavité quelqu’en soit le côté pour limiter la iatrogénicité de leur abord.

Lire l'article

Paru dans le numéro N°247 - Octobre 2015

Stratégie de l’ostéosynthèse mini-invasive par plaques verrouillées des fractures du fémur distal

Stratégie de l’ostéosynthèse mini-invasive par plaques verrouillées des fractures du fémur distal Par Matthieu Ehlinger*, David Brinkert, Philippe Adam, Benoit Schenck, Antonio Di Marco, Francois Bonnomet

Une plaque verrouillée est définie comme étant un implant d’ostéosynthèse dont les vis sont fixées dans la plaque (quel que soit le mode de verrouillage : contre-écrou, bague, filetage) et sont considérées comme des « fixateurs internes ». Leurs propriétés mécaniques, assurant entre autres une meilleure tenue dans l’os fragile, ont permis et facilité une évolution des techniques opératoires vers la chirurgie mini-invasive.

Lire l'article

Paru dans le numéro N°190 - Janvier 2010

Chirurgie mini-invasive et percutanée du pied

Chirurgie mini-invasive et percutanée du pied Par C. Cazeau et le GRECMIP

Depuis 20 ans, la chirurgie de l’avant-pied s’est beaucoup transformée en France. Les gestes osseux, qui étaient essentiellement radicaux, sont devenus extra-articulaires. Que les ostéotomies du premier métatarsien soient diaphysaires, métaphysaires, distales ou proximales, les techniques ont en commun de s’intéresser à l’os lui-même, et vont permettre de corriger les déformations dans les trois plans de l’espace. Une stratégie pré-opératoire peut enfin s’établir sur les bases de données biomécaniques précises.

Lire l'article

Paru dans le numéro N°179 - Décembre 2008

Chirurgie mixte mini-invasive de l'hallux valgus : limites de la chirurgie percutanée

Chirurgie mixte mini-invasive de l'hallux valgus : limites de la chirurgie percutanée Par C. Cazeau, GRECMIP

Depuis plus de 20 ans, le consensus est acquis sur la nécessité de réaliser des gestes osseux dans la correction chirurgicale des déformations de l’avant-pied et sur l’importance de prendre en compte ces facteurs dans tous les plans de l’espace. Qu’il s’agisse de chirurgie classique ou des techniques plus récentes percutanées et mini-invasives, elles ont en commun de s’intéresser à l’os lui-même, consistant en des ostéotomies de correction, modifiant en principe l’architecture dans les trois dimensions.

Lire l'article

Paru dans le numéro N°178 - Novembre 2008

Arthroplastie totale de hanche par voie antérieure de Hueter mini-invasive.

Arthroplastie totale de hanche par voie antérieure de Hueter mini-invasive. Par F. Laude*, P. Moreau**, P. Vié***

Cette voie d’abord a été introduite par Robert Judet il y a environ 50 ans et dérive de la voie de Hueter. Elle impose le plus souvent l’utilisation d’une table orthopédique ou d’une extension pouvant transformer une table standard. Elle est très anatomique car elle respecte l’appareil musculaire périarticulaire et apparaît comme l’abord privilégié pour une implantation prothétique selon un protocole mini-invasif.

Lire l'article

Paru dans le numéro N°160 - Janvier 2007

A propos de la chirurgie mini-invasive du genou

A propos de la chirurgie mini-invasive du genou Par Groupe SCORPIO : BERTIN D.*, BONNEVIALLE P.**, BORRIONE F.***, GAGNA G.****, GUINGAND O.*****, MABIT Ch.******, MOREL M.*******

La chirurgie mini-invasive suscite un engouement actuel réel tant auprès des chirurgiens que des patients. Repicci et Romanowski en ont introduit, dans les années 1990, le concept, à partir de la prothèse uni-compartimentale. Leurs résultats, rapportés à 8 ans de recul (taux de survie de 91 %, rapidité de la récupération fonctionnelle, qualité de l’alignement), ne pouvaient que logiquement conduire à l’arthroplastie totale par voie mini-invasive. Le groupe Scorpio souhaite rapporter ici sa position actuelle, à travers l’analyse de la littérature et l’expérience de certains de ses membres.

Lire l'article

Paru dans le numéro N°147 - Octobre 2005

Les points techniques et difficultés cachées

Les points techniques et difficultés cachées Par R. Badet* ***, C. Bussière** ***

Les journées lyonnaises du genou ont permis de débattre avec des chirurgiens européens de problèmes techniques auxquels nous sommes confrontés lors de la mise en place des prothèses totales de genou.
Nous avons souhaité lors de la préparation de cette session orienter le débat et les communications de chacun autour de plusieurs thèmes...

Lire l'article

Paru dans le numéro N°147 - Octobre 2005

Voie d'abord antérieure mini-invasive pour prothèse totale de hanche

Voie d'abord antérieure mini-invasive pour prothèse totale de hanche Par M. Siguier*, T. Siguier*, B. Brumpt*, P. Piriou, T. Judet**

La voie d’abord antérieure que nous allons décrire en détail est une voie dérivée de celle employée par nos maîtres Robert et Jean Judet, pendant toute la durée de leur activité chirurgicale. Leur protocole opératoire était un Hueter élargi, d’une quinzaine de centimètres, comportant un débridement de l’insertion antérieure du tenseur du fascia lata sur la crête iliaque associée à une section du tendon réfléchi du droit antérieur et à une section systématique du pyramidal, dans le but d’exposer facilement le cotyle et l’extrémité supérieure du fémur.

Lire l'article

Paru dans le numéro N°133 - Avril 2004

Le traitement de l'hallux valgus par technique mini-invasive

Le traitement de l'hallux valgus par technique mini-invasive Par C. de Lavigne*, S. Guillo*, O. Laffenêtre**, M. de Prado***, S. Jambou*, M. Allard*, V. Bousquet*, P. Colombet*, P.-H. Flurin* et le GRECMIP

L'Hallux Valgus est une pathologie à expressions cliniques multiples qui ne sauraient bénéficier d'un traitement chirurgical univoque : ainsi à chacune de ces expressions cliniques particulières peut-on proposer un traitement adapté. L'approche chirurgicale dite " mini-invasive " a elle aussi sa place dans cet arsenal thérapeutique et ses indications doivent être bien codifiées.

Lire l'article