En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Recherche

12 articles trouvés

Paru dans le numéro N°217 - Octobre 2012

Prothèses et implants de la trapezo-metacarpienne congrès monaco septembre 2011. (Coordination Dr Bruno Lussiez)

Prothèses et implants de la trapezo-metacarpienne congrès monaco septembre 2011. (Coordination Dr Bruno Lussiez) Par L. Ardouin

Si la trapézectomie totale reste pour beaucoup l’intervention de choix pour traiter la rhizarthrose, le nombre d’implants et de prothèses trapézo-métacarpiens (TM) posés en France a doublé de 2006 à 2010. Il faut donc rendre hommage à Bruno Lussiez pour avoir réuni à Monaco un panel d’experts, poseurs d'implant ou de prothése TM, dans le but d’analyser leurs pratiques et leurs résultats.

Lire l'article

Paru dans le numéro N°172 - Mars 2008

Un rappel historique du remplacement de la tête de l'ulna

Un rappel historique du remplacement de la tête de l'ulna Par C. Dumontier

Pendant longtemps le poignet s’est résumé au complexe radius-carpe. Le nom de cubitus signifie d’ailleurs son appartenance au coude (cubitus semble venir du latin Cubo qui signifie : être couché. Chez Petrone « reponere cubuitum » veut dire se mettre à table, car les anciens romains mangeaient allongés avec le coude gauche appuyé sur la table). Ce n’est que dans les années 1980, avec la publication de Bell, puis avec les travaux notamment d’Hagert, que les chirurgiens se sont aperçus de l’importance de l’ulna dans la physiologie (et la pathologie du poignet) et notamment son rôle de support. En effet, dans la plupart des gestes de la vie courante, l’avant-bras est en pronation et l’ensemble radius-carpe-main repose sur l’ulna et notamment sur la tête de l’ulna.

Lire l'article

Paru dans le numéro N°165 - Juin 2007

Prise en charge des paralysies intrinsèque du pouce

Prise en charge des paralysies intrinsèque du pouce Par F. Chaise 1.2.3, Ph. Bellemere 1.2, B. Chabaud 3.4.

Les paralysies des muscles intrinsèques du pouce altèrent la fonction d’opposition qui est le résultat d’un mouvement à trois composantes : l’antépulsion, l‘adduction, la pronation. Le mouvement complet d’opposition n’est possible que si toutes les structures anatomiques locales sont fonctionnelles.

Lire l'article

Paru dans le numéro N°161 - Février 2007

A perfect world... Un an passé dans l'unité de chirurgie de la main et du membre supérieur du Massachusetts General Hospital, Boston, USA

A perfect world... Un an passé dans l'unité de chirurgie de la main et du membre supérieur du Massachusetts General Hospital, Boston, USA Par G. Nourissat

Après deux ans de clinicat à l’hôpital Saint Antoine à Paris, l’opportunité m’a été offerte de partir un an aux Etats-Unis. J’ai alors décidé de plier bagage, et d’embarquer femme et enfants à Boston. Avoir une telle opportunité se prépare un petit peu et heureusement j’avais depuis quelques temps pris contact avec le directeur d’un laboratoire de recherche sur les tissus artificiels au MGH à Boston. Je voulais savoir s’il m’était possible de passer un an chez lui malgré mon incompétence en matière de recherche. Loin de moi l’idée que sept années de pratique clinique m’aient dégoûté du genre humain ou aient orienté mes préférences vers l’espèce animale ou les tubes à essai.

Lire l'article

Paru dans le numéro N°155 - Juin 2006

Lésions récentes des tendons extenseurs de la main et des doigts

Lésions récentes des tendons extenseurs de la main et des doigts Par C. Conso *, Ph. Tchenio **, Ch. Dumontier ***

Les tendons extenseurs, de par leur situation anatomique superficielle, sont facilement exposés et lésés. La peau et le tissu sous-cutané qui les recouvrent sont fins. Les lésions typiques sont des abrasions qui entraînent des dilacérations des extenseurs sur les doigts. Ces lésions sont plus fréquentes au niveau des articulations interphalangiennes et métacarpophalangiennes, ce qui impose la prudence et la recherche systématique d’effraction articulaire.

Lire l'article

Paru dans le numéro N°129 - Décembre 2003

Conflit ulno-lunaire : conduite à tenir, perspective d'avenir, place de l'arthroscopie

Conflit ulno-lunaire : conduite à tenir, perspective d'avenir, place de l'arthroscopie Par Ch. Mathoulin

Anatomiquement plus de trois quart de la surface articulaire du poignet est formée par le radius. Ceci explique que 80 % des forces lors de la mise en charge axiale de l'avant-bras soient transmises par le radius. L'inversion de l'index radio-ulnaire distal avec une variance ulnaire positive (ulna long), que ce soit congénital ou le plus souvent secondaires à des séquelles de fractures du radius par raccourcissement relatif du radius entraîne plusieurs type de désordres.

Lire l'article

Paru dans le numéro N°123 - Avril 2003

Technique de l'embrochage (ECMES) des fractures du membre supérieur chez l'enfant Par J.-P. Métaizeau

Le membre supérieur, membre non portant est soumis à des contraintes moins importantes que le membre inférieur, les masses musculaires environnantes y sont moins volumineuses, et il est plus facile à immobiliser. Mais sa fonction très différenciée impose souvent une réduction très précise qu'un traitement orthopédique ne peut pas toujours offrir. L'ECMES, ostéosynthèse peu volumineuse est bien adaptée au calibre réduit des os.

Les principes techniques de réalisation de l'embrochage sont les mêmes qu'au niveau du membre inférieur, et nous invitons le lecteur à se référer au numéro 116 août-septembre de MO s'y rapportant.

Lire l'article

Le 01/10/2002

Principes techniques de la prise en charge d'une lésion des fléchisseurs

Principes techniques de la prise en charge d'une lésion des fléchisseurs Par M. Fernandes, Ch. Dumontier

De très nombreuses publications expérimentales et cliniques essaient, depuis plus de 40 ans, de préciser la structure des tendons fléchisseurs, leurs fonctions et leurs réponses biologiques à une lésion et aux techniques de réparation. Cet article se veut une illustration pratique du travail d'Amadio publié dans ce même journal n°115.

Lire l'article

Paru dans le numéro N°103 - Avril 2001

Conduite à tenir en urgence devant une lésion pulpaire des doigts

Conduite à tenir en urgence devant une lésion pulpaire des doigts Par Ph. Roure, B. Barbato

Le nombre annuel d'accidents incluant une atteinte de la main est considérable, aux environs de 1,5 million. La pulpe des doigts est fréquemment atteinte, en particulier dans les traumatismes par écrasement.
Ces lésions peuvent aller de la simple abrasion à l'amputation de toute la phalange, en passant par l'avulsion pulpaire complète, posant alors le problème du traitement en urgence.

Lire l'article