En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Recherche

62 articles trouvés

Paru dans le numéro N°219 - Décembre 2012

Points techniques dans l’arthroplastie de hanche par voie antero-laterale mini-invasive selon Rottinger

Points techniques dans l’arthroplastie de hanche par voie antero-laterale mini-invasive selon Rottinger Par J. Matsoukis

L’intérêt des voies d’abord mini-invasives de hanche reste encore discuté. Parmi celles-ci seules les voies antéro-latérales mini-invasives (VALMI) et antérieures, ne comportent aucune section musculaire ; elles respectent les muscles abducteurs et les structures postérieures (capsule et rotateurs externes). L’arthroplastie de hanche par VALMI est une technique difficile en raison de l’abord réduit et réputée dangereuse du fait du risque de fausse route fémorale. La technique rapportée par Röttinger et al en 2004 nécessite une courbe d’apprentissage. L’expérience de plus de 800 arthroplasties nous a permis de recenser les difficultés techniques et d’y apporter des solutions pratiques. Notre travail s’attachera à les décrire à chaque étape de l’intervention.

Lire l'article

Paru dans le numéro N°218 - Cahier 1 - Novembre 2012

Prothèse intermédiaire de la hanche par voie d’abord antérieure avec le positionneur de jambe medacta pour table orthopédique dans les fractures du col du fémur

Prothèse intermédiaire de la hanche par voie d’abord antérieure avec le positionneur de jambe medacta pour table orthopédique dans les fractures du col du fémur Par M. Irrazi

La voie d’abord antérieure de la hanche selon Hueter pour la pose de prothèse de hanche a été popularisée par R. Judet et J. Judet, il y a plus de cinquante ans. Elle était pratiquée majoritairement par les équipes chirurgicales parisiennes, ayant eu la culture et la formation de cette voie antérieure. Elle nécessite l’utilisation de la table orthopédique dans sa version ancienne, qui n’est plus disponible dans la plupart des blocs opératoires.

Lire l'article

Paru dans le numéro N°218 - Cahier 1 - Novembre 2012

Traitement en 2 temps des prothèses de hanche infectées avec l’utilisation d’un spacer pré-moulé et armé

Traitement en 2 temps des prothèses de hanche infectées avec l’utilisation d’un spacer pré-moulé et armé Par E. Randier, P-S. Marcheix, J-L. Charissoux, C. Mabit, J-P. Arnaud

La prise en charge des infections profondes sur site opératoire (ISO) des arthroplasties totales de hanche est un enjeu majeur de la chirurgie prothétique contemporaine.
Le remplacement articulaire prothétique est une des plus courantes et efficaces interventions réalisées en orthopédie. La complication la plus redoutable à court, moyen et long terme est l’infection.

Lire l'article

Paru dans le numéro N°215 - Juin 2012

Historique des prothèses totales de hanches sans tige fémorale diaphysaire

Historique des prothèses totales de hanches sans tige fémorale diaphysaire Par H. Kuhn, M. Menge

Comme le Medecin, qui desire trencher Quelque member incurable, avant que d'aprocher Les glaives impiteux de la part offense, Endort le patient d'une boisson glacee, Puis sans nulle douleur, guide d'usage et d'art, Pour sauver l'homme entier, il en coupe une part ...

Guillaume de Saluste Seigneur Du Bartas. La Sepmaine ou Creation du Monde, Le sixiéme jour (960-65). 1581

Lire l'article

Paru dans le numéro N°213 - Avril 2012

La maladie luxante de la hanche chez l'adulte : classification, indications chirurgicales, technique de la butée de hance par voie minimale invasive

La maladie luxante de la hanche chez l'adulte : classification, indications chirurgicales, technique de la butée de hance par voie minimale invasive Par Philippe Chiron

La dysplasie de hanche par insuffisance de couverture de la tête fémorale est une anomalie architecturale qui touche 4 % de la population caucasienne et est à l'origine de 48 % des arthroses au stade prothétique. La chirurgie préventive est possible, mais non dénuée de risques propres ; elle doit être indiquée après analyse soigneuse du cas de chaque patient. Pour notre part nous pensons que la butée de hanche par voie minimale invasive est le geste chirurgical le plus simple, sans complications majeures, le mieux évalué qui ne ferme pas la porte à la réalisation d'une arthroplastie de première intention de bonne qualité.

Lire l'article

Paru dans le numéro N°212 - Mars 2012

Arthrose par rupture massive de la coiffe des rotateurs

Arthrose par rupture massive de la coiffe des rotateurs Par A. Kilinc* **, P. Valenti**

L’arthrose par rupture massive de la coiffe des rotateurs ou Rotator Cuff Tear Arthropathy (RCTA) des anglo-saxons est l’association d’une arthrose gléno-humérale sévère et d’une rupture massive de la coiffe des rotateurs. La destruction articulaire est importante avec migration de la tête humérale vers l’acromion. L’expression de RCTA actuellement utilisée a été introduite par Neer en 1977 et regroupe plusieurs états pathologiques dont « l’épaule sénile hémorragique » et « l’épaule de Milwaukee ».

Lire l'article

Paru dans le numéro N°211 - Février 2012

Reconstruction du ligament croisé antérieur à 10 et 15 ans de recul : Association entre ménisectomie et arthrose

Reconstruction du ligament croisé antérieur à 10 et 15 ans de recul : Association entre ménisectomie et arthrose Par M. Cohen

Depuis le premier cas rapporté de reconstruction du ligament croisé antérieur jusqu’aux dernières techniques endoscopiques, la reconstruction du LCA a énormément évolué avec des techniques de plus en plus rapides et de moins en moins agressives. Les études de suivi des reconstructions du ligament croisé antérieur avec utilisation du tendon patellaire ont été rapportées à court, moyen et long terme. Dans la plupart de ces études, il y a eu une amélioration objective et subjective de la fonction avec des résultats qui ont été obtenus essentiellement dans les reconstructions précoces du ligament croisé antérieur.

Lire l'article

Paru dans le numéro N°211 - Février 2012

Cols modulaires de tiges fémorales en chrome-cobalt : une idée sérieuse qui pose de sérieux problèmes ?

Cols modulaires de tiges fémorales en chrome-cobalt : une idée sérieuse qui pose de sérieux problèmes ? Par J.-A. Epinette

Dans tous les domaines techniques existent de magnifiques "bonnes" idées qui ne pourront jamais connaître le succès qu'elles méritent en l'absence de technologie adéquate. C'est bien naturellement le cas en Orthopédie. C'est peut-être ce qui pourrait au final caractériser la modularité dans le col des prothèses de hanche… Pourtant le fait d'adapter la géométrie d'une tige fémorale à l'anatomie du patient demeure a priori une idée séduisante, notamment dans les cas de coxa vara ou d'anté- ou rétroversion exagérée du col anatomique. Il est ainsi possible de retrouver un bras de levier optimal des abducteurs, spécifique à chaque hanche native, corriger les anomalies d'offset fémoral et acétabulaire créées par le geste opératoire, et, last but not least, prévenir au mieux les problèmes potentiels de luxation ultérieures de la prothèse.

Lire l'article