En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Recherche

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :

Le 01/05/1996

N°54 - Mai 1996

N°54 - Mai 1996

Article : Prévention des luxations de la hanche : la voie d'abord postérieure avec barrette trochantérienne Par A. Dambreville

J'ai lu avec beaucoup d'intérêt l'article de Meyrueis sur les luxations de prothèse totale de la hanche et sa réponse aux commentaires de Cazeneuve. J'ai tout comme eux cherché à supprimer cette complication et changé plusieurs fois de voie d'abord : dans une étude d'une série homogène de 863 prothèses totales de hanche présentée à la SOFCOT 1992, nous avions 7,3% de luxations par voie postérieure de Moore, 4,1% par voie de Hardinge et 2,6% par voie postérieure avec barrette trochantérienne.

Lire l'article

Article : L'abord antéro-externe trans-trochinien de l'épaule (ou par ostéotomie de la petite tubérosite) Par Ch. Cuny*, M. Scarlat*, P. Moreau**, J.P. Delagoutte**

L’abord antéro-externe permet de poser facilement une prothèse d’épaule et tout spécialement l’élément glénoïdien qui est appareillé face à l’opérateur. Il s’agit d’aborder l’intervalle des rotateurs à travers le deltoïde. Un digastrique trapézo-deltoïdien est créé. L’articulation gléno-humérale est abordée par ostéotomie du trochin d’une part avec relèvement de l’ensemble trochin sous-scapulaire et en ouvrant d’autre part vers le haut l’intervalle des rotateurs.

Lire l'article

Article : Intérêt de la conservation et de la suture capsulaire dans la prévention de la luxation de l'arthroplastie totale de hanche implantée par voie postérieure Par M. de Buttet, G. Pasquier

La luxation d’une prothèse totale de hanche (PTH) implantée par voie postérieure survient dans des délais assez variables mais reste par sa fréquence une complication préoccupante. Des imperfections techniques sont souvent incriminés dans sa genèse, cependant elle peut survenir alors que les implants sont correctement orientés ce qui fait intervenir d’autres facteurs en particulier musculaires (moyen fessier).

Lire l'article