En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Recherche

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :

Le 28/10/2022

N°317 - Octobre 2022

N°317 - Octobre 2022

Entretien : NICOLAS BONIN

A l'occasion du second congrès sur la double mobilité, nous avons rencontré un de ses membres fondateurs, Nicolas Bonin. Formé à l'école lyonnaise du genou, il n'hésitera pas à se réinventer pour se tourner complètement vers la hanche et devenir le héraut de deux concepts qu'il défend avec ardeur : la chirurgie conservatrice et, naturellement, la double mobilité.

Lire l'entretien

Article : Prothèse totale de hanche : la tige standard est-elle le gold standard ? Par Jean-Marie TOUPIN

L’un des objectifs de l’arthroplastie totale de hanche est l’obtention d’un bassin équilibré conciliant l’égalité de longueur des membres inférieurs et la restauration de l’offset de la hanche qui conditionne la tension des muscles fessiers et la stabilité prothétique.

Lire l'article

Article : Agorithme diagnostique devant des douleurs antérieurs sur PTG Par Alban Pinaroli, Laurent Buisson, Gilles Estour, Vincent Morin

Les douleurs antérieures persistantes sont un motif fréquent de non satisfaction après arthroplastie totale du genou, leur prévalence varie entre 4,8% et 44%. Le diagnostic ne se borne pas simplement à un problème d’articulation fémoro-patellaire.

Lire l'article

Article : Résultats cliniques à 2 ans après une arthroplastie totale de la hanche avec une cupule hémisphérique à double mobilité Par Nicolas Bonin(1), Loic Schneider(2), Frederic Chatain(3), Gilles Estour(4)

La luxation est une complication redoutée et coûteuse après une arthroplastie totale de la hanche (PTH), signalée dans jusqu'à 7 % des PTH primaires. Au cours de la dernière décennie, les cotyles à double mobilité (DM) ont démontré leur efficacité pour réduire les subluxations et les luxations, car ils présentent une plus grande "jumping distance" et des ratios plus élevés entre les diamètres de la tête et du col.

Lire l'article

Article : Conception de la trochlée prothétique dans l'arthroplastie totale et partielle du genou : comparaison avec l'anatomie native et impact sur les résultats cliniques Par Mo Saffarini, Floris van Rooij, Jacobus Hendrik Müller

La restauration ou la correction de l'alignement rotulien est d'une importance capitale pour le succès des arthroplasties totales et partielles du genou, car une congruence ou un alignement rotulien inadéquat peut entraîner des douleurs antérieures du genou, un déficit d'extension, ainsi qu'une instabilité ou une luxation rotulienne.

Lire l'article

Article : La cupule double mobilité hémisphérique, une évidence ? Par Nicolas Bonin(1), Frédéric CHATAIN(2), Olivier Guyen(3)

Lorsque nous avons développé la gamme Symbol®, la société Dedienne Santé® nous avait donné carte blanche. L’objectif était de créer la « prothèse de hanche idéale » en se servant de toute l’expérience des différentes personnes qui composent le groupe Axiom associé au savoir faire des ingénieurs de la société Serf et Dedienne Santé.

Lire l'article

Article : Abaissement isolé de la tubérosité tibiale antérieure dans la patella alta douloureuse Par Nicolas TARDY (1), Jean-Claude PANISSET(1), Jean-Marie FAYARD(2), Matthieu GUYARD(3), Caroline DEBETTE(4), David DEJOUR(5), Guillaume DEMEY(5)

Historiquement, l'ostéotomie de la tubérosité tibiale antérieure (TTA) a été utilisée dans le traitement d'un large éventail de pathologies affectant l'articulation fémoropatellaire (FP), comme l'instabilité patellaire, les défects chondraux focaux, les syndromes douloureux rotuliens et l'arthrose.

Lire l'article

Article : Traitement de l'instabilité de l'épaule associée à des lésions bipolaires Par Shirish S Pathak(1), Vivek Dubey(2)

L'articulation glénohumérale est particulièrement exposée au risque de luxation. Son instabilité adopte des formes aussi variées qu'une légère hyperlaxité à des épisodes de luxation récidivants. La luxation de l'articulation glénohumérale provoque des lésions au niveau des tissus mous et des os.

Lire l'article