En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Recherche

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :

Le 22/04/2019

N°283 - Avril 2019

N°283 - Avril 2019

Entretien : OLIVIER GUYEN

Olivier Guyen s’est consacré très tôt à la chirurgie prothétique de hanche et en particulier à la prothèse à double mobilité. Sa formation auprès de maîtres lyonnais et ses recherches biomécaniques à la Mayo Clinic en font un expert en la matière. C’est dans le dessein de réunir et partager toutes les expériences dans ce domaine, qu’il a organisé le congrès « La Double Mobilité et sa Pratique » à Lausanne, en juin 2018.

Lire l'entretien

Article : Traitement à la carte dans la lésion du LCA : Et les stabilisateurs secondaires ? Par Marie CASTOLDI (1), Rémi SYLVIE (2), Louis COURTOT (2), Vincent MAROT (2), Etienne CAVAIGNAC (2)

Avant de parler de stabilisateurs secondaires du genou, il faut définir ce qu’est un stabilisateur primaire. Pour Andersen et al., la lésion d’un stabilisateur primaire entraîne l’augmentation anormale d’une amplitude articulaire.

Lire l'article

Article : La double mobilité : histoire d’une aventure humaine Par Olivier Guyen*, Christian Manin**

Grâce au témoignage de Christian Manin, ingénieur chef de produits, voici retracée l’histoire de la double mobilité, depuis sa naissance jusqu’à ses récentes évolutions…

Lire l'article

Article : Vissage pédiculaire à l’aide d’un nouveau système d’imagerie 2D/3D/Navigation tout-en-un Description technique et résultats préliminaires Par J. Tonetti, M. Boudissa, G. Kerschbaumer, O. Seurat, P. Merloz

C’est le 10 mai 1995 qu’a lieu à Grenoble la première navigation pour la pose de vis pédiculaires. Nous disposons à l’époque d’une imagerie tri-dimensionnelle (3D) à base tomodensitométrique (TDM ou « scanner ») acquise en pré opératoire puis formatée en un modèle 3D recalé (ou fusionné) avec un « nuage de points » acquis en intra-opératoire.

Lire l'article

Article : Reprise Par Alain C. Masquelet

« Il faut reprendre ce patient », « c’est l’indication d’une reprise ». Ces deux phrases lapidaires, lourdes de sens, nous les connaissons bien. Elles font partie de notre paysage chirurgical, j’oserais dire de notre patrimoine chirurgical.

Lire l'article