En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Recherche

Le 01/02/2012

N°211 - Février 2012

N°211 - Février 2012

Entretien : MOISES COHEN

Moises Cohen est une figure incontournable de la chirurgie du genou au Brésil. Il a commencé sa carrière comme chanteur de chorale mais a progressivement changé d’air et sa passion pour le sport l’a convaincu de se tourner vers la chirurgie orthopédique. Il a monté au Brésil un centre privé de prise en charge global de la pathologie du sportif. Président de l’ISAKOS Brésilien, il a accueilli le congrès cette année et nous fait part de son expérience de la prise en charge des lésions ligamentaires du genou de l’enfant au pays du Football roi.

Lire l'entretien

Article : Évaluation biomécanique de la réinsertion du tendon en comparant la technique de suture trans-osseuse aux techniques de sutures sur ancre : Étude chez l'animal à différentes phases de la cicatrisation Par A. A. F. Neto

Lire l'article

Article : Ostéotomie de centrage de la tête humérale pour le traitement des séquelles de la paralysie obstétricale de l'épaule Par A. A. F. Neto

Les paralysies obstétricales sont liées à une traction sur le plexus brachial secondaire à des difficultés d’accouchement et à des lésions de l’épaule chez les enfants généralement en surpoids. Ces paralysies obstétricales sont classées en neurapraxie, axonotmnésie, neurotmnésie selon le type de lésion nerveuse ou bien le type d’atteinte nerveuse ainsi que sur leur topographie que ce soit des atteintes hautes ou basses (Erb-Duchenne pour les atteintes des racines 5 et 6 cervicales et Klumpke paralysie pour les atteintes des 8ème cervicale et 1ère thoracique) ou des atteintes totales qui touchent tout le plexus brachial.

Lire l'article

Article : Reconstruction du ligament croisé antérieur à 10 et 15 ans de recul : Association entre ménisectomie et arthrose Par M. Cohen

Depuis le premier cas rapporté de reconstruction du ligament croisé antérieur jusqu’aux dernières techniques endoscopiques, la reconstruction du LCA a énormément évolué avec des techniques de plus en plus rapides et de moins en moins agressives. Les études de suivi des reconstructions du ligament croisé antérieur avec utilisation du tendon patellaire ont été rapportées à court, moyen et long terme. Dans la plupart de ces études, il y a eu une amélioration objective et subjective de la fonction avec des résultats qui ont été obtenus essentiellement dans les reconstructions précoces du ligament croisé antérieur.

Lire l'article

Article : Reconstruction du ligament croisé antérieur sur squelette immature Par M. Cohen

Les sports, qu’ils soient au niveau de la compétition ou bien simplement de loisirs, sont une des causes majeures de traumatisme pédiatrique. Du fait d’un engagement de plus en plus important des enfants et des adolescents dans le sport, il existe de plus en plus de lésions du ligament croisé antérieur. Cependant actuellement, il existe encore des divergences sur la conduite à tenir pour la reconstruction du ligament croisé antérieur lorsqu’il persiste une ouverture des cartilages de croissance.

Lire l'article

Article : Cols modulaires de tiges fémorales en chrome-cobalt : une idée sérieuse qui pose de sérieux problèmes ? Par J.-A. Epinette

Dans tous les domaines techniques existent de magnifiques "bonnes" idées qui ne pourront jamais connaître le succès qu'elles méritent en l'absence de technologie adéquate. C'est bien naturellement le cas en Orthopédie. C'est peut-être ce qui pourrait au final caractériser la modularité dans le col des prothèses de hanche… Pourtant le fait d'adapter la géométrie d'une tige fémorale à l'anatomie du patient demeure a priori une idée séduisante, notamment dans les cas de coxa vara ou d'anté- ou rétroversion exagérée du col anatomique. Il est ainsi possible de retrouver un bras de levier optimal des abducteurs, spécifique à chaque hanche native, corriger les anomalies d'offset fémoral et acétabulaire créées par le geste opératoire, et, last but not least, prévenir au mieux les problèmes potentiels de luxation ultérieures de la prothèse.

Lire l'article