En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Recherche

Le 01/09/2009

N°186 - Septembre 2009

N°186 - Septembre 2009

Entretien : ANDREW WALLACE

Andrew Wallace est un chirurgien voyageur. Après des études de médecine en Australie, de la recherche fondamentale en Ecosse et un fellowship au Canada, il saisit l’opportunité d’un poste de chercheur à l’Imperial College de Londres pour tenter sa chance en Angleterre. Les lourdeurs de la vie universitaire et du « National Health System » le poussent à monter un des premiers cabinets libéraux d’orthopédie de Londres. Aujourd’hui, il traite une patientèle de rugbymen professionnels et amateurs, et nous fait partager son expérience en terme de stabilisation arthroscopique, ses inquiétudes sur les lésions ostéochondrales de plus en plus précoces de ces joueurs, et nous dévoile différentes voies de recherche qui le passionnent.

Lire l'entretien

Article : Les fractures de l'anneau glénoïdien chez les athlètes de contact ayant bénéficié d'une reconstruction du labrum avec des ancres résorbables Par S. Banerjee, L.Weiser, D. Connell, A.-L. Wallace

L’utilisation d’ancres résorbables en arthroscopie est très fréquente dans la chirurgie de stabilisation des épaules. Elle a supplanté l’utilisation des ancres métalliques. En théorie, ces ancres sont supposées se résorber avec le temps, dans une période suffisament longue pour permettre la cicatrisation du bourrelet sur la glène. Les articles récemment publiés ont souligné la présence d’ostéolyses sous-chondrales voire d’ostéolyses majeures lors de l’utilisation de ces ancres. Nous utilisions ces ancres résorbables depuis 2002 et nous rapportons dans la présente publication trois cas de patients, athlètes de contact, qui se sont présentés avec une récidive d’instabilité associée à une fracture de la glène qui passait à travers une zone de fragilité induite par les tunnels de positionnement des ancres résorbables.

Lire l'article

Article : Le déclin de l'empire prothétique ? Par G. Nourissat(*)(***), J. Sellam(**)(***), F. Berenbaum(**)(***)

C’est sous un ciel sombre que s’est déroulé du 10 au 13 juin 2009 à Copenhague le congrès de la ligue Européenne contre l’arthrose, réunissant près de 15000 rhumatologues et chercheurs. Si pour les orthopédistes organiser un congrès sur l’arthrose peut faire sourire étant donnés les excellents résultats à long terme des arthroplasties de hanches ou de genoux, pour les médecins le sujet est sérieux. Ils sont convaincus qu’aujourd’hui, l’état de la recherche sur l’arthrose est équivalent à celui de la polyarthrite rhumatoïde il y a 10 ans. Validations

Lire l'article

Article : Prise en charge actuelle des luxations épisodiques de la rotule (place de la reconstruction du ligament fémoro-patellaire médial) Par G. Demey, E. Servien, R. Debarge, S. Lustig, T. Ait Si Selmi, Ph. Neyret

Nous parlons de luxation épisodique de la rotule lorsque le patient a présenté au moins une luxation de rotule vraie authentifiée ou une séquelle radiologique de cette luxation (fracture du versant interne de la rotule ou du condyle externe). Sous l’influence de D. Fithian, ce terme de luxation épisodique a remplacé l’appellation d’instabilité rotulienne objective ou luxation occasionnelle de la rotule. Il est plus adapté en français comme en anglais (episodic patella dislocation) pour définir le groupe de patients ayant présenté une ou plusieurs luxations de la rotule. C’est le mot « instabilité » qui induisait une ambiguïté car il s’agit d’un symptôme.

Lire l'article

Article : Comment raisonnons-nous en 2009 devant une fracture du rachis thoraco-lombaire et lombaire ? Par T. Lenoir, C. Dauzac, P. Guigui

Les fractures du rachis thoraco-lombaire peuvent entraîner des conséquences très variées, allant de la simple gêne douloureuse à la paraplégie voire au décès. Les trois principales causes sont les accidents de la circulation, les chutes de lieux élevés, les accidents sportifs et les accidents du travail (Frank, Pickett). A part, les fractures ostéoporotiques résultant de simples chutes dont le traitement est rarement chirurgical. La prise en charge des fractures thoraco-lombaire a évolué ces dernières années avec les progrès de la réanimation, de l’imagerie, de plus en plus précise et accessible, et les avancées en matière d’instrumentation chirurgicale.

Lire l'article

Article : Chirurgie réparatrice en situation précaire - Couverture de la cheville Par P. Knipper

Une perte de substance cutanée au niveau de la cheville est une situation fréquemment observée en chirurgie orthopédique et traumatologique. Cet article propose des techniques simples mais fiables de couverture d’une perte de substance cutanée de cette région anatomique. De surcroît, ces techniques sont adaptées à une prise en charge chirurgicale en situation précaire c'est-à-dire quand l’environnement de travail reste difficile voire précaire comme dans certains dispensaires des pays en voie de développement…

Lire l'article