En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Recherche

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :
Y a-t-il une place pour la reconstruction du MPFL sur prothèse totale du genou ?

Paru dans le numéro N°276 - Août/Septembre 2018
Article consulté 235 fois

Y a-t-il une place pour la reconstruction du MPFL sur prothèse totale du genou ?

Par R. Canetti, G. Demey, S. Lustig, E. Servien dans la catégorie TECHNIQUE
Hôpital Lyon Croix-Rousse, 3 Grande rue de la Croix Rousse, 69004 Lyon, France

L’instabilité fémoro-patellaire (IFP) est une des causes d’échec après prothèse totale de genou (PTG). Elle peut être responsable de la plupart des complications patellaires comme les douleurs antérieures, l’usure anormale ou le descellement de la pièce rotulienne, et pouvant aller jusqu’à la luxation de rotule.

Introduction

L’instabilité fémoro-patellaire (IFP) est une des causes d’échec après prothèse totale de genou (PTG) [1][2]. Elle peut être responsable de la plupart des complications patellaires comme les douleurs antérieures, l’usure anormale ou le descellement de la pièce rotulienne, et pouvant aller jusqu’à la luxation de rotule [3].

L’instabilité de rotule n’est pas exclusivement due à des erreurs techniques fémoro-patellaires, mais résulte aussi d’une erreur d’équilibrage, notamment dans le plan axial avec un défaut de rotation. Toutes les interventions augmentant la tension de l’aileron externe, diminuant celle de l’aileron interne ou augmentant l’angle Q modifient la balance rotulienne et entraînent cette instabilité. Les causes techniques d’IFP peuvent être rangées en 4 grandes catégories [4] :

1) Mauvaise position des implants, notamment dans le dans le plan axial (rotation), dans le plan frontal (alignement du membre en valgus) ou dans le plan sagittal (augmentation ou diminution de l’espace antérieur) [5] ;
2) Le design inapproprié de la trochlée prothétique [6] ;
3) Une préparation patellaire erronée ou non réalisée [7] ;
4) Un mauvais équilibrage des tissus mous péri-rotuliens [8].

Ainsi, la prévention de l’IFP passe par l’utilisation d’implants adaptés et le...

Contenu réservé aux abonnés

Abonnez-vous