En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Recherche

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :
Voie d'abord antérieure mini-invasive pour prothèse totale de hanche

Paru dans le numéro N°147 - Octobre 2005
Article consulté 6286 fois

Voie d'abord antérieure mini-invasive pour prothèse totale de hanche

Par M. Siguier*, T. Siguier*, B. Brumpt*, P. Piriou, T. Judet** dans la catégorie TECHNIQUE
* Clinique Jouvenet - Paris - ** Hôpital Raymond Poincaré - Garches

La voie d’abord antérieure que nous allons décrire en détail est une voie dérivée de celle employée par nos maîtres Robert et Jean Judet, pendant toute la durée de leur activité chirurgicale. Leur protocole opératoire était un Hueter élargi, d’une quinzaine de centimètres, comportant un débridement de l’insertion antérieure du tenseur du fascia lata sur la crête iliaque associée à une section du tendon réfléchi du droit antérieur et à une section systématique du pyramidal, dans le but d’exposer facilement le cotyle et l’extrémité supérieure du fémur.

Introduction

La voie d’abord antérieure que nous allons décrire en détail est une voie dérivée de celle employée par nos maîtres Robert et Jean Judet, pendant toute la durée de leur activité chirurgicale. Leur protocole opératoire était un Hueter élargi, d’une quinzaine de centimètres, comportant un débridement de l’insertion antérieure du tenseur du fascia lata sur la crête iliaque associée à une section du tendon réfléchi du droit antérieur et à une section systématique du pyramidal, dans le but d’exposer facilement le cotyle et l’extrémité supérieure du fémur. Cet abord a sa logique anatomique car il s’effectue entre deux territoires de vascularisation et surtout entre deux territoires d’innervation, nerf fémoral en dedans et nerf fessier supérieur en dehors et en arrière.

Il nous est apparu qu’il n’était pas nécessaire pour obtenir une bonne exposition de pratiquer la moindre section musculaire ou tendineuse. De plus une incision cutanée de quelques centimètres (6 à 8) suffit dans la plupart des cas, à condition d’appliquer lors de certains temps opératoires des " trucs et des astuces " mis au point tout au long de plus de douze années d’expérience puisque nous employons systématiquement et sans sélection...

Contenu réservé aux abonnés

Abonnez-vous