En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Recherche

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :
Traumatismes de l'articulation interphalangienne proximale des doigts longs en pédiatrie

Paru dans le numéro N°278 - Novembre 2018 - Cahier 1
Article consulté 141 fois

Traumatismes de l'articulation interphalangienne proximale des doigts longs en pédiatrie

Par C.N. Steiger, G. Dautel dans la catégorie TECHNIQUE
Centre Chirurgical Émile Gallé, CHU Nancy, 54000 Nancy

Les traumatismes des doigts longs représentés par les entorses et les fractures sont très fréquents dans la population pédiatrique et sont à l’origine d’une grande proportion de consultation aux urgences pédiatriques. Si le diagnostic et son traitement adéquat sont mis en place dès la première consultation l’évolution est rapidement favorable.

Introduction

Les traumatismes des doigts longs représentés par les entorses et les fractures sont très fréquents dans la population pédiatrique et sont à l’origine d’une grande proportion de consultation aux urgences pédiatriques [1-4]. Si le diagnostic et son traitement adéquat sont mis en place dès la première consultation l’évolution est rapidement favorable. Cependant, la particularité chez l’enfant de la présence de physe ouverte peut être à l’origine d’une erreur diagnostique. La lésion osseuse est alors sous-estimée.

La majorité des fractures des doigts en pédiatrie peuvent être traitées de manière orthopédique [5].

Le périoste étant épais et très bien vascularisé, il permet d’obtenir naturellement une excellente stabilité et joue un rôle primordial dans l’ostéogenèse. De légers cals vicieux au niveau diaphysaire peuvent être tolérés chez les jeunes enfants car le remodelage osseux se produit de manière fiable dans le plan sagittal (flexion / extension). Par contre, les cals vicieux avec une angulation sévère dans le plan coronal (déviation ulnaire / radiale) et les cals vicieux en rotation nécessitent une réduction et une stabilisation par brochage percutané. La consolidation des fractures chez les enfants est rapide et nécessite une immobilisation de 3 à 5 semaines....

Contenu réservé aux abonnés

Abonnez-vous