En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Recherche

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :
Ténotomie du piriforme et neurolyse sciatique sous endoscopie :  Pourquoi ? Comment ?

Paru dans le numéro N°302 - Mars 2021
Article consulté 197 fois

Ténotomie du piriforme et neurolyse sciatique sous endoscopie : Pourquoi ? Comment ?

Par Rémy COULOMB (1), Pierre MARTZ (2) dans la catégorie TECHNIQUE
(1) CHU de Nîmes - (2) CHU de Dijon / [email protected]

Le syndrome du piriforme a été décrit pour la première fois en 1947 par Robinson qui définit celui-ci comme étant un syndrome canalaire du nerf sciatique comprimé au voisinage du muscle piriforme. Il est actuellement reconnu que ce syndrome correspond davantage à des adhérences qu’à une réelle compression du nerf sciatique.

Le syndrome du piriforme a été décrit pour la première fois en 1947 par Robinson qui définit celui-ci comme étant un syndrome canalaire du nerf sciatique comprimé au voisinage du muscle piriforme [1-2]. Il est actuellement reconnu que ce syndrome correspond davantage à des adhérences qu’à une réelle compression du nerf sciatique [3]. Ainsi le syndrome du piriforme est restrictif et correspond à un sous-groupe du syndrome douloureux de la région glutéale profonde ou « deep gluteal syndrome » dans la littérature anglo-saxonne [4]. Cette littérature est florissante ces dernières années, pour autant le diagnostic demeure difficile à poser avec certitude. Les causes de ces douleurs sont multiples toutefois lorsque le diagnostic est établi les résultats chirurgicaux semblent satisfaisants.

Alors :
- Quand devons-nous retenir une indication chirurgicale ?
- Comment procède-t-on ?
- Quelles sont les suites à escompter pour le patient ?

 

Quand retenons-nous une indication chirurgicale ?

1- Quelle est la présentation typique d’un syndrome douloureux de la région glutéale profonde ?

La présentation typique est celle d’un patient porteur de douleurs chroniques de la région glutéale, souvent en lien avec une histoire traumatique. Le traumatisme peut être direct (choc) ou indirect...

Contenu réservé aux abonnés

Abonnez-vous