En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Recherche

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :
Télémédecine, Médecine connectée et chirurgie orthopédique et traumatologique : Etat des lieux en 2019 et perspectives

Paru dans le numéro N°288 - Novembre 2019 - Cahier 1
Article consulté 22 fois

Télémédecine, Médecine connectée et chirurgie orthopédique et traumatologique : Etat des lieux en 2019 et perspectives

Par Thomas GREGORY(1,2,4,5), Phanarom THONG(1,2), Olivier FREAUD(1), Luca ROSSI(1), Pierre-Emmanuel CHAMMAS(3) dans la catégorie TECHNOLOGIE
(1) Hôpital Avicenne, Assistance Publique-Hôpitaux de Paris – Université Paris 13, Sorbonne Paris Cité, Bobigny, France - (2) Institut MOVEO, La Maison des Sciences Numériques, Université Paris 13, Sorbonne Paris Cité, France - (3) Service de Chirurgie de la main et du membre supérieur, Hôpital Lapeyronie, Montpellier - (4) Equipe Team Vision, Centre de recherche Integrative Neuroscience and Cognition Center (INCC), UMR CNRS 8002, UFR Biomédicale des Saints Pères, Université Paris Descartes - (5) Visiting Research Associate; Department of Mechanical Engineering and of Musculoskeletal Surgery, Imperial College, South Kensington Campus, Exhibition Road, London SW7 2AZ, Royaume-Uni.

Jusqu’à présent, « l’art médical » que nos aînés nous ont enseigné, que nous pratiquons au quotidien et que nous transmettons à nos jeunes collègues, s’est toujours fait au lit du malade. Cette proximité nécessite une rencontre « physique » sur un lieu géographique unique, ce qui impose un déplacement du patient et/ou le déplacement du praticien.

Introduction

Jusqu’à présent, « l’art médical » que nos aînés nous ont enseigné, que nous pratiquons au quotidien et que nous transmettons à nos jeunes collègues, s’est toujours fait au lit du malade. Cette proximité nécessite une rencontre « physique » sur un lieu géographique unique, ce qui impose un déplacement du patient et/ou le déplacement du praticien. Hormis le coût inhérent à ces déplacements, se pose le problème de l’accessibilité pour les populations isolées géographiquement ou bien incapables de se déplacer.

Les équipements informatiques tels que caméras et moniteurs Full HD et connexion internet toujours plus rapide font déjà partis de notre quotidien et frappent enfin à la porte de nos cabinets médicaux et nos salles d’interventions.

Pour autant, cela signe-t-il la fin de l’examen clinique et de la relation médecin-patient tels que nous les connaissons ? Est-il possible de faire cohabiter consultations numériques et authenticité des relations humaines ? Dans une logique de diminution du coût de la santé et d’accès aux soins, la télémédecine est-elle la solution miracle face aux déserts médicaux ?

 

.1. La télémédecine, quèsaco ?

L’article 78 de la loi n°2009-879 du 21 juillet 2009 dite « HPST » (hôpital, patients, santé et territoires) définit pour la première...

Contenu réservé aux abonnés

Abonnez-vous