En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Recherche

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :
Technique de Reconstruction Cotyloïdienne  par armature de Kerboull et allogreffe

Paru dans le numéro N°268 - Novembre 2017 - Cahier 1
Article consulté 6497 fois

Technique de Reconstruction Cotyloïdienne par armature de Kerboull et allogreffe

Par Luc Kerboull, Moussa Hamadouche, Marcel Kerboull dans la catégorie TECHNIQUE
Institut Marcel Kerboull, Paris - [email protected]

Imaginée par Marcel Kerboull en 1975 pour faire face aux fractures transversales du cotyle secondaires aux échecs de prothèse totale métal-métal, cette armature continue à être utilisée avec succès, principalement en France et au Japon, pays dans lesquels la publication régulière de résultats à long terme a démontré l’efficacité de cet implant associée à des allogreffes.

Médias associés

Introduction

Imaginée par Marcel Kerboull en 1975 pour faire face aux fractures transversales du cotyle secondaires aux échecs de prothèse totale métal-métal (figure 1), cette armature continue à être utilisée avec succès, principalement en France et au Japon, pays dans lesquels la publication régulière de résultats à long terme a démontré l’efficacité de cet implant associée à des allogreffes (1,2,3).

Figure 1 : Première croix de Kerboull implantée en 1975 en deux temps opératoires.

 

Majoritairement utilisée dans les reprises d’arthroplastie totale, où le descellement entraine une perte de substance osseuse, l’armature peut également être utilisée en première intention pour renforcer un os fragile ou détruit mais aussi quand l’anatomie a été perturbée par une fracture du cotyle ou une chirurgie conservatrice de l’acétabulum comme l’ostéotomie de Chiari.

Même si la technique opératoire a été publiée (4) et souvent exposée oralement, il nous a semblé opportun de la décrire à nouveau car la plupart des échecs précoces sont dus à un non-respect ou une méconnaissance de la technique.

 

Les principes mécaniques

Cette armature semi rigide permet de renforcer la greffe le temps de son ostéointégration partielle ou totale mais également par sa forme et son parfait positionnement de...

Contenu réservé aux abonnés

Abonnez-vous