En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Recherche

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :

Paru dans le numéro N°123 - Avril 2003
Article consulté 25477 fois

Technique de l'embrochage (ECMES) des fractures du membre supérieur chez l'enfant

Par J.-P. Métaizeau dans la catégorie TECHNIQUE
Hôpital Belle-Isle - Metz

Le membre supérieur, membre non portant est soumis à des contraintes moins importantes que le membre inférieur, les masses musculaires environnantes y sont moins volumineuses, et il est plus facile à immobiliser. Mais sa fonction très différenciée impose souvent une réduction très précise qu'un traitement orthopédique ne peut pas toujours offrir. L'ECMES, ostéosynthèse peu volumineuse est bien adaptée au calibre réduit des os.

Les principes techniques de réalisation de l'embrochage sont les mêmes qu'au niveau du membre inférieur, et nous invitons le lecteur à se référer au numéro 116 août-septembre de MO s'y rapportant.

Introduction

Le membre supérieur, membre non portant est soumis à des contraintes moins importantes que le membre inférieur, les masses musculaires environnantes y sont moins volumineuses, et il est plus facile à immobiliser. Mais sa fonction très différenciée impose souvent une réduction très précise qu'un traitement orthopédique ne peut pas toujours offrir. L'ECMES, ostéosynthèse peu volumineuse est bien adaptée au calibre réduit des os.

Les principes techniques de réalisation de l'embrochage sont les mêmes qu'au niveau du membre inférieur, et nous invitons le lecteur à se référer au numéro 116 août-septembre de MO s'y rapportant.

Les fractures de l'humérus

Les fractures de l'extremité supérieur

La décision thérapeutique

Les fractures et décollements épiphysaires du col huméral sont habituellement traités orthopédiquement, car les possibilités de remodelage à ce niveau sont considérables, et la traduction fonctionnelle des cals vicieux quasiment nulle. Il est ainsi possible d'accepter beaucoup d'imperfections dues à une réduction difficile, et souvent instable. Néanmoins, certains défauts insuffisamment remodelés sont très disgracieux, et l'instabilité du foyer oblige parfois à réaliser des appareillages inconfortables, lourds et...

Contenu réservé aux abonnés

Abonnez-vous