En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Recherche

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :
STAR : Une voie d'abord postérieure mini-invasive de préservation du piriforme

Paru dans le numéro N°307 - Octobre 2021
Article consulté 126 fois

STAR : Une voie d'abord postérieure mini-invasive de préservation du piriforme

Par Eleftherios Tsiridis(1,2), Eustathios Kenanidis(1,2) dans la catégorie TECHNIQUE
(1) Academic Orthopaedic Department, Aristotle University Medical School, General Hospital Papageorgiou, Thessaloniki, Greece - (2) Centre of Orthopaedic and Regenerative Medicine (CORE), Center for Interdisciplinary Research and Innovation (CIRI)-Aristotle University of Thessaloniki (AUTH), Balkan Center, Buildings A & B, Thessaloniki, 10th km Thessaloniki-Thermi Rd, P.O. Box 8318, GR 57001, Greece

La voie d'abord mini-invasive (MIS) idéale pour une arthroplastie totale de la hanche (THA) doit épargner les muscles, être directe et simple et s'accompagner d'un rétablissement rapide et sans douleurs ainsi que d'excellents résultats sur le plan esthétique.

Introduction

La voie d'abord mini-invasive (MIS) idéale pour une arthroplastie totale de la hanche (THA) doit épargner les muscles, être directe et simple et s'accompagner d'un rétablissement rapide et sans douleurs ainsi que d'excellents résultats sur le plan esthétique [1]. La voie d'abord MIS de prédilection doit offrir une excellente exposition de l'acétabulum et du fémur, garantir une mise en place précise de l'implant, réduire le recours à un ancillaire unique et améliorer la reproductibilité des résultats pour le chirurgien [1]. 

Plusieurs techniques MIS ont été évaluées pour la THA. De nombreux avantages ont été évoqués, notamment la qualité des résultats sur le plan esthétique, l'amélioration des scores fonctionnels, un rétablissement plus rapide et une réduction de la durée d'hospitalisation. Par contre, la visualisation peropératoire réduite de l'acétabulum et du fémur proximal pendant la procédure MIS augmente le risque de complications peropératoires (positionnement incorrect de l'implant, fracture périprothétique et accentuation du traumatisme des tissus mous). Par ailleurs, la difficulté d'accès à l'acétabulum et au fémur contraint à utiliser des alésoirs avec offset ainsi qu'un ancillaire spécifique ce qui augmente la variabilité des résultats entre les...

Contenu réservé aux abonnés

Abonnez-vous