En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Recherche

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :
Resurfaçage huméral, l’over-stuffing est-il évitable ?

Paru dans le numéro N°315 - Juin / Juillet 2022
Article consulté 157 fois

Resurfaçage huméral, l’over-stuffing est-il évitable ?

Par Tewfik BENKALFATE dans la catégorie MISE AU POINT
Clinique Mutualiste la Sagesse Rennes

Le resurfaçage huméral contribue à reconstruire l’épiphyse humérale tout en offrant un certain nombre d’avantages (2) : respect du capital osseux épiphysaire huméral, pas d'alésage, pas d'ostéotomie, moins de risque de fracture péri-prothétique, une moindre perte sanguine, un geste plus court, il facilite une réparation de la coiffe, la gestion de l'infection et surtout la reprise en préservant le capital osseux métaphysaire, sans humérotomie et sans ablation du ciment.

Introduction

Le resurfaçage huméral contribue à reconstruire l’épiphyse humérale tout en offrant un certain nombre d’avantages (2) : respect du capital osseux épiphysaire huméral, pas d'alésage, pas d'ostéotomie, moins de risque de fracture péri-prothétique, une moindre perte sanguine, un geste plus court, il facilite une réparation de la coiffe, la gestion de l'infection et surtout la reprise en préservant le capital osseux métaphysaire, sans humérotomie et sans ablation du ciment (fig. 1).

Figure 1

 

Malgré tous ses avantages, il ne fait pas l’unanimité en raison d’abord du caractère unipolaire de la prothèse susceptible de générer des douleurs dont l’érosion glénoïdienne (8,16) en est la cause principale, tout en étant commune à toutes les hémiarthroplasties avec ou sans tiges. Cela a été démontré par Gadéa (4) avec des résultats nettement meilleurs et durables, dans l’ostéonécrose que dans l’omarthrose. Cela semble être aussi majoré par le type de glène, en effet les glènes non concentriques ou dysplasiques donnent de moins bons résultats à long terme que les concentriques (10), le Ream and Run proposé par Matsen (11), semble inverser cette tendance en améliorant la concentricité et la congruence tête-glène (7) tout en réduisant le taux de révision. Les analyses...

Contenu réservé aux abonnés

Abonnez-vous