En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Recherche

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :
Reprises de PTG pour allergie aux métaux

Paru dans le numéro N°276 - Août/Septembre 2018
Article consulté 212 fois

Reprises de PTG pour allergie aux métaux

Par P. Mertl, Y. Bulaid, M. Dehl dans la catégorie
CHU Amiens [Amiens University Hospital]

Malgré d’excellents résultats cliniques et une indéniable amélioration de la qualité de vie, l’arthroplastie totale de genou reste grevée d’un certain nombre d’échecs, et le taux de reprise chirurgicale atteint près de 2% à 5 ans. Les causes d’échec sont en règle multifactorielles, même si les principales demeurent davantage mécaniques que biologiques.

Allergie aux métaux et PTG

Malgré d’excellents résultats cliniques et une indéniable amélioration de la qualité de vie, l’arthroplastie totale de genou reste grevée d’un certain nombre d’échecs, et le taux de reprise chirurgicale atteint près de 2%  à 5 ans (1). Les causes d’échec sont en règle multifactorielles, même si les principales demeurent davantage mécaniques que biologiques (2,3).  Cependant, le relargage d’ions métalliques, produits  essentiellement par corrosion, oxydés et réabsorbés, est capable d’interagir avec le système immunitaire et de déclencher des effets immuno-toxiques comprenant des réactions d’hypersensibilité retardée (4,5).  

Le nickel , le cobalt et le chrome représentent les allergènes métalliques principaux (11), tandis que le vanadium, le titane et le manganèse sont moins fréquemment en cause (6,7).  Le diagnostic d’une allergie aux métaux d’une PTG est difficile. Il faut bien sûr éliminer les diagnostics principaux en particulier une cause infectieuse ou mécanique. Le principal obstacle pour étayer un tel diagnostic  est l’absence de tests reconnus de façon universelle (8). Plusieurs tests in vitro basés sur la réaction des cellules immunitaires au complexe métal-protéines ont été proposés, comme le test de transformation lymphocytaire (9,10), ...

Contenu réservé aux abonnés

Abonnez-vous