En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Recherche

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :
Reconstruction du ligament rotulien avec un ligament synthétique LARS comme stabilisateur interne

Paru dans le numéro N°314 - Mai 2022
Article consulté 657 fois

Reconstruction du ligament rotulien avec un ligament synthétique LARS comme stabilisateur interne

Par Matteo Izzo, Pierre Ranger dans la catégorie TECHNIQUE
Département de chirurgie orthopédique, Faculté de médecine de l’Université de Montréal, CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal, Montréal, (Qc,) Canada

La rupture aiguë du ligament rotulien représente encore aujourd'hui un défi important pour le chirurgien. Un diagnostic et un traitement rapides sont essentiels pour une rééducation adéquate du patient, car le tendon rotulien est un élément clé de l'appareil extenseur du genou et est essentiel pour la marche et le maintien d'une position verticale.

Introduction

La rupture aiguë du ligament rotulien représente encore aujourd'hui un défi important pour le chirurgien. Un diagnostic et un traitement rapides sont essentiels pour une rééducation adéquate du patient, car le tendon rotulien est un élément clé de l'appareil extenseur du genou et est essentiel pour la marche et le maintien d'une position verticale [1]. Anatomiquement, le ligament rotulien est le prolongement du tendon du quadriceps, et est principalement composé du composant rectus femoris qui passe sur la face antérieure de la rotule et s'insère sur la tubérosité tibiale. L'épaisseur antéro-postérieure du ligament patellaire est d'environ 5 à 7 mm et est inférieure à celle du tendon du quadriceps [2] . Le ligament rotulien a une taille moyenne de 30 mm en largeur et 50 mm en longueur [3].

Faisant partie intégrante du système extenseur du genou, le rôle du tendon rotulien est de transmettre les forces de contraction du quadriceps à la jambe. Des études ont montré que la distribution des forces pendant la flexion du genou change. Lorsque la flexion du genou dépasse 45 degrés, les forces sur le ligament rotulien augmentent et atteignent leur maximum à 60 degrés. A l'inverse, pour des angles de flexion du genou inférieurs à 45 degrés, les forces sont plus...

Contenu réservé aux abonnés

Abonnez-vous