En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Recherche

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :

Paru dans le numéro N°293 - Avril 2020
Article consulté 220 fois

Quel questionnaire choisir en hanche et genou prothétique ? Comment évaluer la réponse à ces questionnaires ? Qu’est-ce qu’une MCID ou un PASS ?

Par S. Putman(a,b,c), A. Duhamel(c,d), G. Pasquier(a,b), H. Migaud(a,b), C. Predab dans la catégorie MISE AU POINT
(a) CHU Lille, Service d’Orthopédie, Hôpital Salengro, F-59000 Lille, France - (b) Université Lille , 59000, France - (c) Université Lille, CHU Lille, EA 2694 - Santé publique : épidémiologie et qualité des soins, F-59000 Lille, France - (d) CHU Lille, Unité de Biostatistiques, F-59000 Lille, France / [email protected]

Notre pratique quotidienne est marquée par la nécessité d’évaluer nos résultats. Pour leur aspect reproductible non influencé par le chirurgien, des questionnaires d’autoévaluation se sont imposés par rapport aux « scores classiques » car permettant d’avoir une évaluation chiffrée avant et après traitement centrée sur le patient.

 

Notre pratique quotidienne est marquée par la nécessité d’évaluer nos résultats. Pour leur aspect reproductible non influencé par le chirurgien, des questionnaires d’autoévaluation se sont imposés par rapport aux « scores classiques » car permettant d’avoir une évaluation chiffrée avant et après traitement centrée sur le patient.

 

Quel questionnaire choisir en hanche et genou prothétique ?

Riddle et al. en 2008 (1) sur l’usage des scores d’évaluation en chirurgie de hanche et du genou retrouvaient en ce sens plus de 20 questionnaires utilisés pour la hanche et plus de 14 pour le genou.

Trois types de scores peuvent être utilisés : les questionnaires faits par un tiers, les auto-questionnaires (Patient Reported Outcome Measurement, PROM) permettant d’avoir une évaluation par le patient lui-même et les questionnaires hybrides ou mixtes comprenant un versant évaluation par un tiers et auto-questionnaires tel que la dernière version du score de l’International Knee Society (IKS) (2).

Les auto-questionnaires permettent ainsi de limiter les biais d’évaluation, limitant la subjectivité du tiers évaluateur.

Les questionnaires faits par un tiers tel que le score Postel Merle d’Aubigné (3), le score de Harris (4) pour la hanche restent d’actualité pour évaluer nos patients car ils...

Contenu réservé aux abonnés

Abonnez-vous