En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Recherche

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :
Prothèses totales de cheville : une solution fiable

Paru dans le numéro N°268 - Novembre 2017 - Cahier 1
Article consulté 987 fois

Prothèses totales de cheville : une solution fiable

Par Yves Stiglitz, Fabrice Gaudot dans la catégorie ACTUALITÉ
Hôpital Raymond Poincaré, Garches

Outre le confort et le vécu psychologique, la récupération de quelques degrés de flexion dorsale dans l’articulation tibio-talienne confère un effet protecteur sur les articulations de voisinage. C’est en cela que la PTC doit être proposée, même s’il s’agit d’un relais, parfois prolongé chez des patients jeunes, menant ultérieurement à l’arthrodèse de cheville.

 

Outre le confort et le vécu psychologique, la récupération de quelques degrés de flexion dorsale dans l’articulation tibio-talienne confère un effet protecteur sur les articulations de voisinage. C’est en cela que la PTC doit être proposée, même s’il s’agit d’un relais, parfois prolongé chez des patients jeunes, menant ultérieurement à l’arthrodèse de cheville. La 3° génération de PTC, développée sous l’impulsion du Pr Thierry Judet, présente une fiabilité qui efface les débuts ingrats des années 70 à 2000. Nous en exposons les principes et la technique.

 

1. Introduction

Les situations cliniques de destruction articulaire tibio-talienne évoluée ont été considérées jusqu’à récemment comme relevant d’une chirurgie d’arthrodèse, quelle que soit la technique. Leurs résultats sont décrits comme bons par le patient, fiables par le chirurgien, et bénéficient d’un appui scientifique fourni. De ce fait, cette procédure est validée et considérée comme un « gold – standard » thérapeutique.

Néanmoins, bien que de nombreuses études à long terme confirment la satisfaction des patients en dépit de la perte de la mobilité tibio-talienne, ce sacrifice reste vécu avec difficulté en préopératoire. L’espoir fantasmé d’une solution « magique » apportée par la médecine moderne reste longtemps...

Contenu réservé aux abonnés

Abonnez-vous