En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Recherche

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :
Prothèse totale du genou  après ostéotomie fémorale de varisation : Enjeux techniques et résultats cliniques

Paru dans le numéro N°270 - Janvier 2018
Article consulté 918 fois

Prothèse totale du genou après ostéotomie fémorale de varisation : Enjeux techniques et résultats cliniques

Par Romain GAILLARD, Sébastien LUSTIG, Elvire SERVIEN, Philippe NEYRET dans la catégorie MISE AU POINT
Albert Trillat Center, Groupement Hospitalier Nord ; Université Lyon 1, 103 Grande rue de la Croix Rousse, 69004 Lyon, France

L’incidence des pathologies dégénératives du genou augmente dans la population mondiale, touchant des patients de plus en plus jeunes désireux de maintenir le plus longtemps possible leur activité physique. Malgré les excellents résultats à long terme des Prothèses Totales du Genou (PTG), il reste difficile de recommander une arthroplastie à ces patients jeunes, étant donné le risque élevé de révision prothétique sur le long terme.

Introduction

L’incidence des pathologies dégénératives du genou augmente dans la population mondiale, touchant des patients de plus en plus jeunes désireux de maintenir le plus longtemps possible leur activité physique. Malgré les excellents résultats à long terme des Prothèses Totales du Genou (PTG), il reste difficile de recommander une arthroplastie à ces patients jeunes, étant donné le risque élevé de révision prothétique sur le long terme[1].

Les ostéotomies sont une alternative chirurgicale pour les patients jeunes, permettant la correction des déformations d’axe du membre inférieur, limitant ainsi la progression de l’arthrose fémoro-tibiale et autorisant le retour à une activité physique soutenue[2, 5, 18].

L’Ostéotomie Fémorale de Varisation (OFVr) est particulièrement indiquée dans la correction des déformations constitutionnelles en valgus des membres inférieures, principalement situées au niveau fémoral. Cette technique chirurgicale a montré d’excellents résultats à long terme[6, 16, 17], malgré le risque de complications post-opératoires comme la raideur ou l’arthrose fémoro-patellaire[19]. La progression de l’arthrose reste néanmoins par la suite inéluctable, et la réalisation d’une arthroplastie secondaire n’est pas rare.

Les quelques séries décrivant les...

Contenu réservé aux abonnés

Abonnez-vous