En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Recherche

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :
Prothèse totale de hanche : la tige standard est-elle le gold standard ?

Paru dans le numéro N°317 - Octobre 2022
Article consulté 272 fois

Prothèse totale de hanche : la tige standard est-elle le gold standard ?

Par Jean-Marie TOUPIN dans la catégorie MISE AU POINT
Clinique Saint-Hilaire, 2 Pl. Saint-Hilaire, 76000 Rouen, France / [email protected]

L’un des objectifs de l’arthroplastie totale de hanche est l’obtention d’un bassin équilibré conciliant l’égalité de longueur des membres inférieurs et la restauration de l’offset de la hanche qui conditionne la tension des muscles fessiers et la stabilité prothétique.

Introduction

L’un des objectifs de l’arthroplastie totale de hanche est l’obtention d’un bassin équilibré conciliant l’égalité de longueur des membres inférieurs et la restauration de l’offset de la hanche qui conditionne la tension des muscles fessiers et la stabilité prothétique. Cette étude rapporte les résultats d’une série homogène de 54 patients opérés d’une arthroplastie totale de hanche avec une tige fémorale latéralisée à col homothétique Amplitude Evok® [1], avec deux objectifs :

Le premier objectif était de confirmer l’hypothèse que le fraisage du cotyle au diamètre imposé par les caractéristiques anatomiques et d’usure du patient conduit dans la majorité des cas à médialiser et à réhausser le centre de rotation de la tête fémorale pour trouver la zone sous-chondrale de fixation optimale.

Et si l’on considère d’autre part que la taille de la tige fémorale est imposée par la morphologie du patient, la restauration anatomique qui va conditionner le résultat fonctionnel repose donc sur la portion extra-médullaire de la tige fémorale. Ainsi la nécessité de compenser cette médialisation du cotyle conduit à recourir à un offset plus important de la tige fémorale, et donc à l’utilisation d’un col plus long, sous peine d’instabilité prothétique ou tout au moins de boiterie...

Contenu réservé aux abonnés

Abonnez-vous