En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Recherche

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :
Prothèse d’épaule inversée par voie delto-pectorale avec préservation du sous-scapulaire

Paru dans le numéro N°277 - Octobre 2018
Article consulté 112 fois

Prothèse d’épaule inversée par voie delto-pectorale avec préservation du sous-scapulaire

Par Alexandre Lädermann dans la catégorie TECHNIQUE
Hôpital de la Tour - Meyrin - Suisse

Plusieurs voies d’abord sont possibles pour la prothèse totale d’épaule inversée (PTEI) ; les abords delto pectoral et supérolatéral étant les plus fréquents, avec chacun ses avantages et ses inconvénients. L’abord delto pectoral avec ténotomie le sous-scapulaire ou ostéotomie de la petite tubérosité, permet une meilleure visibilité et une meilleure accessibilité de l’humérus, un meilleur positionnement de la pièce glénoïdienne, et un moindre risque de descellement ou d’encoche scapulaire.

Introduction

Plusieurs voies d’abord sont possibles pour la prothèse totale d’épaule inversée (PTEI) ; les abords delto pectoral et supérolatéral étant les plus fréquents, avec chacun ses avantages et ses inconvénients. L’abord delto pectoral avec ténotomie le sous-scapulaire ou ostéotomie de la petite tubérosité, permet une meilleure visibilité et une meilleure accessibilité de l’humérus, un meilleur positionnement de la pièce glénoïdienne, et un moindre risque de descellement ou d’encoche scapulaire1. Cependant, cette voie d’abord est associée à un risque plus important de luxation antérieure, la remise en tension nécessaire du deltoïde2 peut exposer les patients au risque de lésion neurologique3. De plus, bien que le tendon sous-scapulaire fasse souvent l’objet d’une réparation après la ténotomie, la cicatrisation, et donc la fonctionnalité de cette structure peuvent être compromises4-8. Une insuffisance secondaire du sous-scapulaire semble être une cause de résultat médiocre5, 9, 10 voire d’échec de l’arthroplastie de l’épaule11. Ceci a amené les chirurgiens à réfléchir à d’autres options chirurgicales pour éviter de détacher le tendon sous-scapulaire pendant l’intervention, ou pour améliorer sa cicatrisation post-opératoire. Une technique alternative est l’abord...

Contenu réservé aux abonnés

Abonnez-vous