En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Recherche

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :
Prise en charge des lésions méniscales

Paru dans le numéro N°299 - Décembre 2020
Article consulté 284 fois

Prise en charge des lésions méniscales

Par Julien Roue dans la catégorie TECHNIQUE
97 Rue de Charonne, 75011 Paris / [email protected]

La prise en charge des lésions traumatiques du ménisque repose actuellement sur le traitement conservateur car les résultats radiographiques et cliniques à long terme sont meilleurs que dans les méniscectomies partielles.
Depuis le consensus de l’ESSKA en 2019, la surcharge pondérale, l’ancienneté de la lésion, la taille de la lésion et la limite d’âge du patient ne sont plus des contreindications à la suture méniscale.

La prise en charge des lésions traumatiques du ménisque repose actuellement sur le traitement conservateur car les résultats radiographiques et cliniques à long terme sont meilleurs que dans les méniscectomies partielles.

Depuis le consensus de l’ESSKA en 2019, la surcharge pondérale, l’ancienneté de la lésion, la taille de la lésion et la limite d’âge du patient ne sont plus des contreindications à la suture méniscale (1).

La première suture méniscale a été rapportée en 1885 par un chirurgien écossais, le Dr Thomas

Annandale dans un écrit intitulé : « Une opération pour le cartilage semi-lunaire déplacé ». Il est intéressant de constater que le premier traitement des lésions méniscales a été la réparation avant que n’apparaisse un traitement alternatif avec la résection.

La première suture méniscale arthroscopique a été réalisée par le Dr Ikeuchi au Japon en 1969. La technique était réservée aux lésions verticales en zone vascularisée car elles donnaient de meilleurs résultats.

La technique a évolué au fil du temps en favorisant les gestes les moins invasifs.

Aujourd’hui, il existe différentes techniques pour suturer un ménisque :

- La suture de dedans en dehors.
- La suture de dehors en dedans.
- La suture all-inside sous arthroscopie.
- La réparation à ciel ouvert.
- La suture...

Contenu réservé aux abonnés

Abonnez-vous