En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Recherche

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :
Prise en charge de la Rhizarthrose

Paru dans le numéro N°298 - Novembre 2020
Article consulté 358 fois

Prise en charge de la Rhizarthrose

Par Philippe PASQUIER dans la catégorie PÉDAGOGIE
Centre de la Main - Polyclinique Montier La Celle - ELSAN 17 Rue Charles Baltet, 10120 Saint-André-les-Vergers / [email protected]

Petite prothèse ne signifie pas petite intervention, de celles que l’on intercale dans un programme, et le même soin doit être apporté à l’arthroplastie du pouce qu’à l’arthroplastie du genou, de la hanche ou de toute autre articulation. Il en est de même du soin que l’on porte à la tenue du dossier, en particulier en faisant apparaître la réflexion menée dans la prise en charge du patient, et ayant abouti à un geste opératoire.

Petite prothèse ne signifie pas petite intervention, de celles que l’on intercale dans un programme, et le même soin doit être apporté à l’arthroplastie du pouce qu’à l’arthroplastie du genou, de la hanche ou de toute autre articulation. Il en est de même du soin que l’on porte à la tenue du dossier, en particulier en faisant apparaître la réflexion menée dans la prise en charge du patient, et ayant abouti à un geste opératoire.
 

Première consultation

La première consultation est rarement le temps de la décision opératoire car il est bien rare que le patient ait épuisé toutes les ressources fonctionnelles susceptibles de le soulager.

La plupart du temps, le patient arrive porteur d’orthèses du commerce, dont le port, plus ou moins sérieux n’a pas apporté le soulagement escompté. Les orthèses du commerce ne prennent pas en compte la déformation de la colonne du pouce (en particulier en cas de subluxation TM), et créent des zones d’hyper-appui douloureuses. On aura tout bénéfice à proposer au patient la réalisation d’orthèses sur mesures, adaptées à sa déformation. On définira le protocole à respecter : porter l’orthèse la nuit, dans la journée, sur le lieu de travail,...

La rééducation n’est pas d’un grand secours une fois l’arthrose établie. On peut proposer quelques séances...

Contenu réservé aux abonnés

Abonnez-vous