En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Recherche

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :
Prise en charge arthroscopique des instabilités latérales de la cheville

Paru dans le numéro N°301 - Février 2021
Article consulté 744 fois

Prise en charge arthroscopique des instabilités latérales de la cheville

Par Guillaume Cordier dans la catégorie MISE AU POINT
Centre de Chirurgie Orthopédique et Sportive (CCOS) 2, Rue Georges Negrevergne, 33700 Mérignac / [email protected]

L’entorse latérale de cheville est connue pour être le traumatisme sportif le plus fréquent. Son incidence augmente avec l’engouement de la population pour le sport incluant certaines activités à risque. Pendant longtemps le traitement des instabilités de cheville a été négligé et s’est limité à l’adaptation des activités.

1. Introduction

L’entorse latérale de cheville est connue pour être le traumatisme sportif le plus fréquent. Son incidence augmente avec l’engouement de la population pour le sport incluant certaines activités à risque. Pendant longtemps le traitement des instabilités de cheville a été négligé et s’est limité à l’adaptation des activités. La kinésithérapie est aujourd’hui réalisée de façon quasi-systématique pour traiter ces entorses graves. Progressivement la chirurgie trouve sa place dans la prise en charge thérapeutique des séquelles de lésions ligamentaires après échec du traitement médical. L’objectif est double : retrouver une cheville fonctionnelle mais surtout éviter l’arthropathie excentrée de la tibio-talienne dont la prise en charge des lésions ligamentaires reste le meilleur traitement préventif. Aussi, l’utilisation de l’arthroscopie dans la cheville a permis, comme cela avait été le cas pour le genou et l’épaule, de progresser dans notre connaissance de cette articulation. Sur le plan de l’anatomie fonctionnelle, des travaux récents orientent vers l’hypothèse d’un complexe ligamentaire latéral rendant obsolète la description biomécanique à partir des classiques 3 faisceaux latéraux indépendants (1). De nombreuses études anatomiques, biomécaniques mais également...

Contenu réservé aux abonnés

Abonnez-vous