En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Recherche

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :
Pourquoi avons-nous besoin des progrès technologiques pour le futur de nos prothèses de hanche ?

Paru dans le numéro N°307 - Octobre 2021
Article consulté 49 fois

Pourquoi avons-nous besoin des progrès technologiques pour le futur de nos prothèses de hanche ?

Par Jean-Alain Epinette dans la catégorie TRIBUNE
Center of Research and Documentation of Arthroplasty, Houdain, France

« Technologie » est vraiment un mot magique en général, et tout particulièrement dans notre discipline de chirurgie orthopédique … Toutefois, nous sommes en droit de nous demander si ces progrès nous aident vraiment à progresser, et si les progrès sont vraiment significatifs par rapport au « state-of-the-art » actuel…

« Technologie » est vraiment un mot magique en général, et tout particulièrement dans notre discipline de chirurgie orthopédique … Toutefois, nous sommes en droit de nous demander si ces progrès nous aident vraiment à progresser, et si les progrès sont vraiment significatifs par rapport au « state-of-the-art » actuel… Si les progrès existent, qui en sont les bénéficiaires : le chirurgien lui-même, ses disciples, ou encore celui qui doit être au centre de nos préoccupations, à savoir le patient…

C’est ainsi que la question posée lors d’un récent webinar SICOT-EHS semblait tout-à-fait pertinente : pourquoi avons-nous besoin dans le futur de progrès technologiques en matière de PTH, qu’il s’agisse de robotique ou d’autres innovations ?... Nous pourrons nous intéresser particulièrement à trois innovations permises par les appoints récents de la technologie, à savoir la réalité virtuelle, les impressions 3D de technologie additive, et enfin la chirurgie prothétique assistée par la robotique.

Figure 1. Que nous apportent les innovations technologiques en Orthopédie

 

Réalité virtuelle et enseignement de la chirurgie

Depuis le XVIIème siècle de Rembrandt, l’éducation des futurs chirurgiens orthopédistes passait classiquement par les travaux de dissection sur cadavre [1]…  Cette...

Contenu réservé aux abonnés

Abonnez-vous