En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Recherche

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :
Planification et réparation des lésions acétabulaires dans les chirurgies de reprise de prothèse totale de la hanche : Des solutions simples à des problèmes complexes

Paru dans le numéro N°311 - Février 2022
Article consulté 169 fois

Planification et réparation des lésions acétabulaires dans les chirurgies de reprise de prothèse totale de la hanche : Des solutions simples à des problèmes complexes

Par Max Jaenisch, Dieter Christian Wirtz dans la catégorie MISE AU POINT
Klinik und Poliklinik für Orthopädie und Unfallchirurgie [Service de chirurgie orthopédique et traumatologique], Universitätsklinikum Bonn [Hôpital universitaire de Bonn]

La mise en place d'une prothèse totale de la hanche (PTH) est qualifiée d'« intervention du siècle ». Elle figure en effet parmi les interventions chirurgicales les plus réussies et en plein essor dans les pays développés. Le corollaire à cette intensification des procédures de mise en place de prothèses en première intention est l'augmentation des interventions de reprise.

Introduction

La mise en place d'une prothèse totale de la hanche (PTH) est qualifiée d'« intervention du siècle » [1]. Elle figure en effet parmi les interventions chirurgicales les plus réussies et en plein essor dans les pays développés [2]. Le corollaire à cette intensification des procédures de mise en place de prothèses en première intention est l'augmentation des interventions de reprise [3]. La chirurgie de reprise de prothèse de hanche s'accompagne d'une durée de vie réduite des implants et d'un taux d'infection accru, notamment chez les patients de moins de 55 ans [3]. La communauté médicale s'est par ailleurs clairement prononcée en faveur de l'extension des PTH à un nombre accru de patients plus jeunes et plus actifs présentant une coxarthrose symptomatique. Une incidence en augmentation croissante des actes de reprise unique et de reprises multiples est attendue dans un avenir proche [3].

Le descellement des prothèses lié aux particules générées par le phénomène d'usure et aux infections périprothétiques constituent les principales causes à l'origine des interventions de reprise. Les deux scénarios se caractérisent par des lésions de la substance osseuse acétabulaire qui compromettent l'intégration stable primaire de l'implant et le rétablissement de la...

Contenu réservé aux abonnés

Abonnez-vous