En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Recherche

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :
Philosophie de l'alignement fonctionnel dans l'arthroplastie totale du genou Justification et aspects techniques pour les morphotypes en varus à l'aide d'une assistance robotique et d’une imagerie préopératoire 3D

Paru dans le numéro N°312 - Mars 2022
Article consulté 280 fois

Philosophie de l'alignement fonctionnel dans l'arthroplastie totale du genou Justification et aspects techniques pour les morphotypes en varus à l'aide d'une assistance robotique et d’une imagerie préopératoire 3D

Par Sébastien Lustig, Jobe Shatrov, Elvire Servien, Cécile Batailler dans la catégorie MISE AU POINT
Service de chirurgie orthopédique, Hôpital de la Croix Rousse. Lyon.

L'objectif d’alignement dans l'arthroplastie totale du genou (PTG) continue d'être débattu. La philosophie de l'alignement a évolué depuis les années 1980, lorsque Insall et al. ont décrit pour la première fois l'alignement mécanique (AM) comme une technique de PTG.

Introduction

L'objectif d’alignement dans l'arthroplastie totale du genou (PTG) continue d'être débattu. La philosophie de l'alignement a évolué depuis les années 1980, lorsque Insall et al. ont décrit pour la première fois l'alignement mécanique (AM) comme une technique de PTG [1]. Bien que la survie de l'implant soit satisfaisante, environ 10 à 20 % des patients ne sont pas satisfaits après une PTG [2, 3] et 33 à 54 % signalent des symptômes ou des problèmes fonctionnels permanents [2].

D'autres philosophies d'alignement ont été proposées pour rétablir la cinématique du genou, dans l'espoir d'améliorer les résultats cliniques et de réduire l'insatisfaction des patients [4-6]. Krakow et Hungerford ont proposé pour la première fois en 1985 un alignement anatomique qui visait à restaurer l'obliquité de l'interligne articulaire tout en maintenant un alignement mécanique [7]. La philosophie de l'alignement cinématique (KA) a été développée par Howell en 2008 et vise à restaurer la cinématique du genou natif pré-ostéoarthritique [5, 8]. Les préoccupations concernant les complications associées aux valeurs extrêmes de l'alignement ont conduit au développement d'un alignement cinématique restreint (rKA) par Venditolli et al. qui vise à reconstituer l'alignement natif mais à +/- 3...

Contenu réservé aux abonnés

Abonnez-vous