En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Patella Infera sur Prothèse Totale du genou : Technique combinée d’allongement du Tendon Rotulien et allogreffe partielle de l’appareil extenseur

Paru dans le numéro N°265 - Juin/Juillet 2017
Article consulté 421 fois

Patella Infera sur Prothèse Totale du genou : Technique combinée d’allongement du Tendon Rotulien et allogreffe partielle de l’appareil extenseur

Par C. FIQUET, S. LUSTIG, E. SERVIEN, P. NEYRET dans la catégorie TECHNIQUE
Centre Albert Trillat, Hôpital Universitaire Lyon Nord, Lyon, France

La Patella Infera ou rotule basse (Index de Caton et Deschamps ou ICD < 0,6) est une pathologie de l’appareil extenseur du genou définie par la position anormalement basse de la rotule par rapport à l’interligne articulaire.
Le plus souvent, il s’agit d’une rétraction du tendon rotulien (TR) conséquente à un traumatisme accidentel ou post-chirurgical (ligamentoplastie, gestes sur la TTA, PTG).

Introduction

La Patella Infera ou rotule basse (Index de Caton et Deschamps ou ICD < 0,6) est une pathologie de l’appareil extenseur du genou définie par la position anormalement basse de la rotule par rapport à l’interligne articulaire [1,2] (Figure 1).

Figure 1 : Index de mesure de la hauteur rotulienne selon Caton et Deschamps :
AT/AP, Normale entre 0,8 et 1,2,
Patella Alta > 1,2 et Patella Infera < 0,6.

 

Le plus souvent, il s’agit d’une rétraction du tendon rotulien (TR) conséquente à un traumatisme accidentel ou post-chirurgical (ligamentoplastie, gestes sur la TTA, PTG). De ce positionnement anormal de la patella découle une modification de la biomécanique de l’articulation avec une hyperpression fémoro-patellaire en flexion pouvant provoquer des douleurs antérieures en étau/brûlures et une raideur en flexion.

Deux types d’interventions sont possibles en fonction de la longueur du TR pour traiter cette complication : le transfert proximal de la TTA (TR > 2,5 cm) ou allongement du TR par plastie en Z décrite par Henri Dejour (TR < 2,5 cm). Le but étant de normaliser l’ICD à 1.

Dans un genou opéré d’une PTG, l’index de Caton et Deschamps initialement décrit en 1981 n’est plus valable du fait de la disparition du bord antérieur du plateau tibial (point T sur la radio de...

Contenu réservé aux abonnés

Abonnez-vous