En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Recherche

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :
Particularités techniques des prothèses fémoro-patellaires

Paru dans le numéro N°251 - Février 2016
Article consulté 1497 fois

Particularités techniques des prothèses fémoro-patellaires

Par David Barrett dans la catégorie TECHNIQUE
Honorary Senior Consultant Orthopaedic Surgeon, Southampton University Hospital, Southampton, UK - Professor of Bioengineering, School of Engineering Sciences, Southampton University, Southampton, UK

L’arthroplastie fémoro-patellaire isolée offre de nombreux avantages pour les patients présentant une atteinte fémoro-patellaire isolée. Le caractère mini-invasif de la procédure, la récupération rapide en terme de mobilité et un meilleur résultat fonctionnel que celui des prothèses totales de genou (PTG) rendent cette intervention très attrayante. Les taux de révision ont cependant été historiquement élevés, parfois six fois supérieur à celui des PTG.

Introduction

L’arthroplastie fémoro-patellaire isolée offre de nombreux avantages pour les patients présentant une atteinte fémoro-patellaire isolée. Le caractère mini-invasif de la procédure, la récupération rapide en terme de mobilité et un meilleur résultat fonctionnel que celui des prothèses totales de genou (PTG) rendent cette intervention très attrayante. Les taux de révision ont cependant été historiquement élevés, parfois six fois supérieur à celui des PTG. Une analyse des problèmes et des complications révèle que le dessin de l’implant fémoro-patellaire a pu être modifié suffisamment pour améliorer les résultats, mais surtout a identifié de nombreux aspects de technique chirurgicale qui doivent être maîtrisés par le chirurgien afin d’obtenir un résultat positif. Cet article détaille un certain nombre d’étapes et de conseils techniques qui permettront au chirurgien de réaliser avec succès une intervention techniquement exigeante mais très gratifiante.

1. Planification préopératoire :

Les patients doivent être évalués et sélectionnés de manière appropriée. Le patient idéal présente une arthrose fémoro-patellaire isolée « os sur os » qui est souvent secondaire à un mauvais alignement fémoro-patellaire depuis l’enfance et ne doit pas avoir d’atteinte fémoro-tibiale. Les...

Contenu réservé aux abonnés

Abonnez-vous