En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Recherche

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :
Mini abord et chirurgie percutanée : technique du vissage ilio-sacro-iliaque par voie percutanée dans les disjonctions sacro-iliaque et dans les fractures du sacrum - Résultats d'une série de 20 cas

Paru dans le numéro N°108 - Novembre 2001
Article consulté 10109 fois

Mini abord et chirurgie percutanée : technique du vissage ilio-sacro-iliaque par voie percutanée dans les disjonctions sacro-iliaque et dans les fractures du sacrum - Résultats d'une série de 20 cas

Par F. Laude, Ph. Paillard dans la catégorie ACTUALITÉ
Hôpital de la Pitié. Boulevard de l'hôpital. 75013 Paris

Les lésions déplacées de l'anneau pelvien associant soit une fracture verticale du sacrum, soit une disjonction d'une ou des 2 articulations sacro-iliaques, posent souvent des problèmes de réduction et de fixation.

Ces lésions sont au mieux contrôlées par une ostéosynthèse interne qui se pratique en principe à foyer ouvert sous contrôle de la vue.

Introduction

Les lésions déplacées de l'anneau pelvien associant soit une fracture verticale du sacrum, soit une disjonction d'une ou des 2 articulations sacro-iliaques, posent souvent des problèmes de réduction et de fixation [1-5].

Ces lésions sont au mieux contrôlées par une ostéosynthèse interne qui se pratique en principe à foyer ouvert sous contrôle de la vue [2, 4-7].

Ce type de geste est rarement envisageable dans le cadre de l'urgence. Joël Matta et Chip Routt [8] ont proposé une technique de vissage percutané : Pour le premier, la position en ventral était choisie, le second préfère le décubitus dorsal. L'intérêt de cette chirurgie a été bien décrit dans la littérature avec en particulier une nette diminution des pertes sanguines et du risque d'infection [8, 9]. Nous savons que le résultat à moyen et long terme de ces fractures est directement corrélé à la qualité de la réduction et à l'absence d'inégalité de longueur des membres inférieurs. La réduction de ces fractures est donc l'élément clé [10]. Reste alors le problème de certaines réductions difficiles à obtenir à foyer fermé, limitant les avantages de cette technique [1, 2, 11]. Conscients des avantages d'une telle synthèse à foyer fermé, nous proposons une nouvelle technique de réduction, limitant le recours...

Contenu réservé aux abonnés

Abonnez-vous