En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Recherche

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :
Megacup avec « Augments » pour révisions acétabulaires indications et aspects techniques

Paru dans le numéro N°288 - Novembre 2019 - Cahier 2
Article consulté 162 fois

Megacup avec « Augments » pour révisions acétabulaires indications et aspects techniques

Par Romain GAILLARD, Charles FIQUET, Elvire SERVIEN, Sébastien LUSTIG dans la catégorie TECHNIQUE
Hôpital de la Croix Rousse 103 Grande Rue de la Croix Rousse - 69004 Lyon

Le nombre de prothèses de hanche implantées dans le monde ne fait que croître au fil des années, chez des patients de plus en plus jeunes et de plus en plus actifs.
L’implantation précoce d’une prothèse de hanche chez un patient pose le problème de la révision à terme de ces implants, mais surtout le risque de deuxième ou troisième révision avec l’allongement de l’espérance de vie de nos patients, et qui plus est, en bonne santé physique.

Introduction

Le nombre de prothèses de hanche implantées dans le monde ne fait que croître au fil des années, chez des patients de plus en plus jeunes et de plus en plus actifs.

L’implantation précoce d’une prothèse de hanche chez un patient pose le problème de la révision à terme de ces implants, mais surtout le risque de deuxième ou troisième révision avec l’allongement de l’espérance de vie de nos patients, et qui plus est, en bonne santé physique [8, 12].

Le challenge de la révision prothétique dans ce cadre-là est avant tout le changement de la pièce acétabulaire qui va se retrouver au fil des années usée et/ou descellée.

Ce descellement acétabulaire va souvent être responsable de dégâts osseux pouvant compromettre de manière significative la mise en place d’un nouvel implant et rendre difficile sa tenue pérenne dans le temps. Il est donc nécessaire dans ces cas-là d’être en mesure de pouvoir reconstruire l’architecture acétabulaire pour implanter au terme de la chirurgie une nouvelle cupule.

Deux grandes options s’offrent à nous en fonction du stock osseux restant [10, 15] :

• Il persiste la présence des cornes antérieure et postérieure et le défect au niveau du toit est limité (Paprosky 1 ou 2A/B) : utilisation d’une cupule de première intention.
• Il existe un défect...

Contenu réservé aux abonnés

Abonnez-vous