En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Recherche

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :
L’ostéotomie périacétabulaire (OPA) mini-invasive pour le traitement de la dysplasie de la hanche chez l’adulte

Paru dans le numéro N°297 - Octobre 2020
Article consulté 70 fois

L’ostéotomie périacétabulaire (OPA) mini-invasive pour le traitement de la dysplasie de la hanche chez l’adulte

Par GI Wassilew, V. Janz, J. Löchel, A. Hofer, R. Kasch dans la catégorie TECHNIQUE
Greifswald University Hospital, Fleischmannstraße 6, 17489 Greifswald, Germany / [email protected]

La procédure chirurgicale d’ostéotomie périacétabulaire (OPA) de réorientation acétabulaire a été introduite en 1988 par Ganz et al. Il s’agit d’une intervention complète réalisée chez de jeunes adultes présentant une DDH symptomatique afin d’améliorer la fonction de l’articulation de la hanche et retarder l’apparition d’une arthrose secondaire.

Introduction

La procédure chirurgicale d’ostéotomie périacétabulaire (OPA) de réorientation acétabulaire a été introduite en 1988 par Ganz et al. Il s’agit d’une intervention complète réalisée chez de jeunes adultes présentant une DDH symptomatique afin d’améliorer la fonction de l’articulation de la hanche et retarder l’apparition d’une arthrose secondaire. La réorientation acétabulaire est destinée à optimiser la couverture de la tête fémorale, restaurer la biomécanique de l’articulation et réduire le risque d’apparition d’une arthrose secondaire.

Avant l’essor de l’OPA, la triple ostéotomie était l’intervention de choix pour la réorientation acétabulaire afin de traiter une DDH symptomatique chez les patients ayant terminé leur croissance1. L’OPA possède plusieurs avantages techniques par rapport à la triple ostéotomie, notamment une stabilité postopératoire accrue grâce à la préservation de la continuité de la colonne acétabulaire postérieure, qui garantit une mobilisation plus rapide, la protection de la perfusion acétabulaire et la préservation du diamètre pelvien interne afin de favoriser les accouchements par les voies naturelles2 3 4.

La technique chirurgicale de l’OPA a également évolué. Une grande incision cutanée et le détachement des insertions du muscle...

Contenu réservé aux abonnés

Abonnez-vous