En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Recherche

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :
Logiciel SOS™ ou le « compagnon » idéal des internes dans le recueil de données ?

Paru dans le numéro N°309 - Décembre 2021
Article consulté 467 fois

Logiciel SOS™ ou le « compagnon » idéal des internes dans le recueil de données ?

Par Maxime Laporte dans la catégorie TRIBUNE
Institut de Chirurgie Euratlantique de l'Epaule {ICEE} Clinique Sainte Anne (Langon, France) / [email protected]

Lors de nos rencontres professionnelles (en congrès, réunions, staffs...), si nous évoquons la prise en charge de nos patients, la fameuse phrase « mes patients n’ont pas mal » « je n’ai pas ce problème » peut venir rapidement. Pour évaluer notre travail, nous sortons assez rapidement de « la médecine basée sur les faits » par manque de temps, de moyens.

Lors de nos rencontres professionnelles (en congrès, réunions, staffs...), si nous évoquons la prise en charge de nos patients, la fameuse phrase « mes patients n’ont pas mal » « je n’ai pas ce problème » peut venir rapidement. Pour évaluer notre travail, nous sortons assez rapidement de « la médecine basée sur les faits » par manque de temps, de moyens. Bien entendu, je n’oublie pas le travail remarquable de nos confrères dans les différentes revues médicales.

Dans l’idée d’auto évaluation, je me suis intéressé aux logiciels de base de données patients, celui d’Arthrex, SOS™ pour Surgical Outcomes System.

 

Le logiciel SOS™ en Pratique

Je propose de décrire son usage au quotidien. Précision : le logiciel est uniquement en anglais, mais les questionnaires envoyés aux patients sont en français.

1- Inclusion patients (images 1 et 2)

Cela commence par une explication orale concrétisée par l’autorisation à recueillir auprès du patient (cf CNIL & RGPD). Cet accord est intégré dans les documents de consentement éclairé. Par les explications données aux patients sur l’intérêt de ce logiciel, j’obtiens leur adhésion, toutes séries confondues de 89%. L’explication donnée au patient sur 1 minute lors de la consultation se résume en deux axes : un suivi individuel qui s’en trouve affiné...

Contenu réservé aux abonnés

Abonnez-vous