En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Recherche

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :
Les journées d'orthopédie d'outre mer 2019  - Tahiti-Moorea

Paru dans le numéro N°277 - Octobre 2018
Article consulté 117 fois

Les journées d'orthopédie d'outre mer 2019 - Tahiti-Moorea

Par Jean-Louis Rouvillain dans la catégorie TRIBUNE

Les Journées d’Orthopédie d’Outre Mer se tiendront du 1er au 6 avril 2019 à Tahiti- Moorea sous la triple présidence de Philippe Neyret, Jean-Louis Rouvillain et Karim Djenadi.
Elles sont dans la continuité des Journées de la Caraïbe organisées par Jean-Louis Rouvillain à qui nous avons demandé de nous en dire un peu plus…

Avec la Polynésie, vous vous éloignez quelque peu de vos bases…

C’est vrai mais cela fait déjà pas mal d’années que nous avons quitté la Martinique faute de structure d’accueil. L’hôtel Méridien dans lequel nous avions une salle de conférence parfaite a fermé en 2007 et j’ai essayé de continuer à Fort de France les années suivantes mais il a fallu se résoudre à partir. Ce n’était plus possible tant au niveau de la capacité hôtelière qu’au niveau des prix qui ont terriblement augmenté en Martinique. Donc le congrès a eu lieu à Saint-Martin pendant trois ans, ensuite les Cubains nous ont encouragés à faire le 2ème congrès franco-cubain à la Havane en 2013. Puis j’ai un élève en République Dominicaine qui m’a demandé de faire un congrès chez lui et donc nous sommes allés en République Dominicaine. Ensuite il y a eu la Réunion qui nous a sollicités et en 2016 nous avons organisé le congrès à la Réunion. Enfin le congrès de l’AOLF dont j’étais le Président a été l’occasion de faire en 2018 un congrès conjoint à la Réunion.

Mais c’est Philippe Neyret qui, il y a 5 ans m’a demandé si je pouvais organiser les journées à Tahiti. Il y a travaillé et s’est beaucoup attaché à cette île dans laquelle nos collègues chirurgiens sont totalement isolés. Je lui ai d’abord fait remarquer que...

Contenu réservé aux abonnés

Abonnez-vous