En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Recherche

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :
Les fractures du talus

Paru dans le numéro N°197 - Octobre 2010
Article consulté 28623 fois

Les fractures du talus

Par O. Jardé, J. Vernois, A. Patout dans la catégorie SYNTHÈSE - MISE AU POINT
CHU d’Amiens - 80000 Amiens

INTRODUCTION

L’origine du mot talus vient de « Taxillus » qui était le nom donné aux os du talon du cheval avec lesquelles les soldats romains jouaient aux dés. Les grecs employaient plutôt le terme « astragalus » (4).

Le talus ou astragale occupe une position anatomique particulière au niveau de l’arrière-pied. Os charnière entre la jambe et le pied, il est soumis à des forces importantes lors de la marche et la course. Les fractures du talus restent des lésions traumatiques rares. Elles trouvent leur importance dans la gravité de leurs séquelles. Les complications à type d’ostéonécrose et d’arthrose les plus fréquentes engagent le pronostic fonctionnel. Les fractures du talus regroupent une grande diversité topographique lésionnelle et plus particulièrement les fractures du col du talus qui représentent environ la moitié des traumatismes du talus.

La première description lésionnelle du talus est faite au 17e siècle par l’esprit clinique de Guilhelmus Fabricius de Hilden en 1608 (16). Celui-ci traita de façon radicale par un geste de talectomie (9, 50) une énucléation ouverte du talus que présenta le Révérend Belge Dominus Wolfferandus lorsqu’il chuta sur un terrain verglacé. Les publications du début du 19e siècle font essentiellement l’objet de travaux sur le diagnostic...

Contenu réservé aux abonnés

Abonnez-vous