En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Recherche

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :
Les fractures du col du fémur en 1880

Paru dans le numéro N°280 - Janvier 2019
Article consulté 224 fois

Les fractures du col du fémur en 1880

Par Adolphe RICHARD dans la catégorie HISTOIRE
Chirurgien de l'Hôpital Beaujon Professeur Agrégé à la Faculté de Médecine de Paris

Une personne âgée. – plus souvent une femme, car les fractures du col du fémur sont les seules plus communes chez la femme que chez l’homme - une personne âgée tombe de sa hauteur ; elle ne peut se relever. Portée sur son lit, non sans de grandes douleurs, elle est incapable de soulever son membre, et quand elle essaye de le faire avec une volonté bien ferme...

Fractures du col du fémur

Une personne âgée. – plus souvent une femme, car les fractures du col du fémur sont les seules plus communes chez la femme que chez l’homme - une personne âgée tombe de sa hauteur ; elle ne peut se relever. Portée sur son lit, non sans de grandes douleurs, elle est incapable de soulever son membre, et quand elle essaye de le faire avec une volonté bien ferme, elle parvient seulement à fléchir le genou et à faire glisser en arrière le talon vers la fesse, mais sans le détacher du lit.

Eh bien, le chirurgien doit penser qu’il a sous les yeux une fracture du col du fémur. Et, comme dit M. Nélaton, quand on soupçonne cette fracture, elle existe constamment.

Près du blessé, la première chose à faire est de chercher le signe pathognomonique par la mensuration des deux membres abdominaux, c’est-à-dire le raccourcissement. Il est probable qu’on va trouver un raccourcissement, si du côté blessé le pied est dans une forte rotation externe, la jambe reposant sur son côté péronier et le talon appuyé contre la malléole interne du côté sain.
Pour la mensuration, le bassin est placé bien symétriquement, et, comme nous l’avons indiqué à propos des fractures de cuisse, on dessine à l’encre le contour des deux crêtes iliaques en avant ; puis, par un petit trait...

Contenu réservé aux abonnés

Abonnez-vous