En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Recherche

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :
Les fractures du col à la belle époque

Paru dans le numéro N°213 - Avril 2012
Article consulté 3800 fois

Les fractures du col à la belle époque

Par J.-L. Tricoire, J.-L. Puget, M. Rolland dans la catégorie HISTOIRE

Après quelques tentatives infructueuses de Langenbeck, après les premiers enchevillements de Nicolaysen et les remarques de Lambotte, le mérite de Delbet est d’instituer en une véritable méthode de traitement le traitement sanglant par vissage des fractures du col du fémur.

L’indication opératoire est portée après l’analyse radiographique du type de fracture. Les fractures sont classées en trois groupes par Delbet : fracture par décapitation, fracture transcervicale et fracture cervico-trochantérienne. Les deux premières relèvent d’un traitement chirurgical, le dernier type de fracture peut être traité orthopédiquement.

La gazette de Necker

Technique de Delbet

Après quelques tentatives infructueuses de Langenbeck, après les premiers enchevillements de Nicolaysen et les remarques de Lambotte, le mérite de Delbet est d’instituer en une véritable méthode de traitement le traitement sanglant par vissage des fractures du col du fémur.

L’indication opératoire est portée après l’analyse radiographique du type de fracture. Les fractures sont classées en trois groupes par Delbet : fracture par décapitation, fracture transcervicale et fracture cervico-trochantérienne. Les deux premières relèvent d’un traitement chirurgical, le dernier type de fracture peut être traité orthopédiquement.

Cette technique opératoire est réalisée en deux temps avec l’aide d’un viseur « gun-sight ». Le vissage est réalisé sans arthrotomie. La technique consiste à introduire dans l’axe du col une solide vis qui coapte les fragments réduits par des manœuvres externes. Le matériel choisi par Delbet est une vis à bois.

Le premier temps consiste en un repérage sous radiographie du centre de la tête fémorale ainsi qu’à la mesure de la longueur du col, d’où se déduit la longueur de la vis. Le viseur est un guide métallique solide qui donne l’axe de déclinaison fémoral en prenant appui en sous trochantérien et en s’orientant...

Contenu réservé aux abonnés

Abonnez-vous