En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Recherche

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :
Les femmes chirurgiens en chirurgie orthopédique et traumatologique : situation des centres hospitaliers allemands

Paru dans le numéro N°244 - Mai 2015
Article consulté 1904 fois

Les femmes chirurgiens en chirurgie orthopédique et traumatologique : situation des centres hospitaliers allemands

Par Stefanie Donner dans la catégorie PROFESSION
Hôpital St. Josefs- Wiesbaden, Allemagne

En 2008, la principale revue médicale allemande, l’Ärzteblatt, titre en page de couverture :

« La médecine se féminise ». S’ensuivait une analyse de la situation des femmes dans le monde actuel de la médecine et une présentation de leurs perspectives d’avenir. Selon le bureau fédéral de la statistique allemand, 62 % de tous les étudiants inscrits en médecine au premier trimestre de l’année universitaire 2011/12 étaient des étudiantes. Alors que 60 % de tous les médecins en première année d’internat sont de sexe féminin, ce pourcentage diminue sensiblement pour les femmes chirurgiens occupant des postes élevés. Seuls 3 % de tous les postes de direction et de chirurgien sont occupés par des femmes. Ce taux varie d’une spécialité chirurgicale à une autre.

Introduction

En 2008, la principale revue médicale allemande (2), l’Ärzteblatt, titre en page de couverture :
« La médecine se féminise ». S’ensuivait une analyse de la situation des femmes dans le monde actuel de la médecine et une présentation de leurs perspectives d’avenir. Selon le bureau fédéral de la statistique allemand, 62 % de tous les étudiants inscrits en médecine au premier trimestre de l’année universitaire 2011/12 étaient des étudiantes. Alors que 60 % de tous les médecins en première année d’internat sont de sexe féminin, ce pourcentage diminue sensiblement pour les femmes chirurgiens occupant des postes élevés. Seuls 3 % de tous les postes de direction et de chirurgien sont occupés par des femmes. Ce taux varie d’une spécialité chirurgicale à une autre (1).

 

Un peu d’histoire

En Allemagne, l’histoire de la médecine au féminin commence au 19e siècle. À cette époque, il était impensable et impossible pour une femme d’étudier la médecine. Selon les préjugés de l’époque, les femmes n’avaient pas les fonctions cérébrales nécessaires. Leur cerveau, plus petit que celui des hommes, ne permettait pas d’envisager de telles études. Leur condition physique était également en cause : étudier la médecine, voire devenir médecin, était tout simplement hors de leur...

Contenu réservé aux abonnés

Abonnez-vous