En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Recherche

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :
Les facteurs de raideur après PTG

Paru dans le numéro N°312 - Mars 2022
Article consulté 408 fois

Les facteurs de raideur après PTG

Par Franck Remy (1) – Bruno Miletic (2) dans la catégorie SYNTHESE
(1) Clinique de Saint-Omer, Blendecques - (2) Nord Genou - Lille

L’objectif de cet article est de donner au Chirurgien du genou une attitude simple et didactique d’évaluation des causes de la raideur d’une Arthroplastie totale de genou (PTG).

L’objectif de cet article est de donner au Chirurgien du genou une attitude simple et didactique d’évaluation des causes de la raideur d’une Arthroplastie totale de genou (PTG).

La raideur après PTG rend compte de causes multifactorielles démembrées en facteurs préopératoires, peropératoires et postopératoires.

La meilleure façon de gérer la raideur de la PTG est de prévenir son apparition en utilisant des stratégies visant à contrôler les facteurs préopératoires, à éviter les erreurs techniques peropératoires et à promouvoir une réhabilitation postopératoire adaptée.

En présence d’une raideur après prothèse de genou, la première étape consiste à déterminer son mécanisme. Néanmoins, une cause précise n’est pas toujours identifiée. Les causes peuvent aussi s’additionner.

La prise en charge spécifique du flessum lors d’une PTG a déjà été definie est lors des 5èmes Journées de Printemps de la SFHG (1).

La CAT thérapeutique permet d’envisager plusieurs options, notamment la rééducation intensive ,  la mobilisation sous anesthésie, l'arthrolyse arthroscopique, la révision de la PTG  et les procédures combinées. Cette prise en charge thérapeutique n’est pas traitée dans cet article.

 

Introduction

L'arthroplastie totale du genou  reste le traitement le plus fiable et le plus...

Contenu réservé aux abonnés

Abonnez-vous