En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Recherche

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :
Les allogreffes en France

Paru dans le numéro N°298 - Novembre 2020
Article consulté 251 fois

Les allogreffes en France

Par Roger ERIVAN* **, Guillaume VILLATE * **, Stéphane DESCAMPS* **, Stéphane BOISGARD* ** dans la catégorie INNOVATION
*CHU de Clermont Ferrand, service Orthopédie Traumatologie, Université Clermont Auvergne, CNRS, SIGMA Clermont, Institut de Chimie de Clermont-Ferrand, F-63000 Clermont–Ferrand, France. **Osteobanque 15 bvd Pochet Lagaye, 6300 Clermont Ferrand

Il est difficile d’avoir en France des allogreffes osseuses massives, des ménisques, des appareils extenseurs, etc…
Il est bien souvent nécessaire de faire venir ces greffes de l’étranger en raison du manque de disponibilité en France. Vu la disponibilité faible de tous ces tissus, les chirurgiens sont bien souvent obligés d’utiliser des substituts osseux mais dont les résultats sont moins bons, le plus souvent sans propriété ostéoinductrice.

Conflit d’intérêt : Tous les auteurs sont membres bénévoles
de la direction de la Banque de tissus Osteobanque

Constatations

Il est difficile d’avoir en France des allogreffes osseuses massives, des ménisques, des appareils extenseurs, etc…. [1]

Il est bien souvent nécessaire de faire venir ces greffes de l’étranger en raison du manque de disponibilité en France. Vu la disponibilité faible de tous ces tissus, les chirurgiens sont bien souvent obligés d’utiliser des substituts osseux mais dont les résultats sont moins bons, le plus souvent sans propriété ostéoinductrice [2].

 

Quelles sont les principales indications

Greffes osseuses
Les indications sont variées, il y a d’une part les greffes osseuses issues de tête fémorales, qui représentent en France la grande majorité des greffes osseuses disponibles et donc les plus utilisées. Les têtes fémorales sont principalement utilisées pour comblement, leur propriétés mécaniques sont pauvres, l’indication principale des têtes fémorales cryoconservées ou viroinactivées sont les reprises de prothèse totale de hanche. Les autres indications sont les pseudarthroses, les reconstructions après pertes de substance osseuses post-traumatiques [3–8].

Il y a d’autre part les greffes d’os massif, d’os long, qui sont, elles, beaucoup moins...

Contenu réservé aux abonnés

Abonnez-vous