En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Recherche

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :

Paru dans le numéro N°308 - Novembre 2021
Article consulté 129 fois

L'ère du numérique : meilleur ami ou pire ennemi ?

Par Nicolas CHANZY dans la catégorie MEDICO-LEGAL
Chirurgien-conseil de la MACSF / [email protected]

Extrait : "Ce cas clinique nous rappelle qu’il faut toujours garder en mémoire que les photographies de site opératoire, comme les photographies de tout à chacun, peuvent apparaitre faussement rassurantes comme nos actrices françaises peuvent apparaitre dans les journaux faussement séduisantes !"

Cas clinique n°1

Il s’agit d’un patient qui a été opéré d’un canal carpien la veille de vacances estivales.
Le patient part en vacances le lendemain.
L’appel du lendemain par l’infirmière de l’établissement de santé avec des questions non ciblées ne met pas en évidence d’anomalie particulière.
48 heures plus tard, devant la persistance de dysesthésies dans le majeur, le patient dispose du numéro de téléphone portable de son chirurgien, lui fait part de son inquiétude par SMS. Ce dernier lui demande alors une photographie de la cicatrice, photographie qui par son angle de prise s’avère rassurante. Le chirurgien n’a pas d’inquiétude particulière et ce n’est que huit jours plus tard en consultant les Urgences du Centre Hospitalier de son site de vacances qu’il est posé le diagnostic d’hématome compressif qui justifiera une intervention chirurgicale en urgence. Les troubles sensitifs ne récupèreront que partiellement.

 

Il a été reproché à notre sociétaire de ne pas avoir été assez précautionneux et réactif devant un appel de patient qui lui fait part d’anomalies cliniques avec une photographie qui, rétrospectivement, pouvait alerter.

Cet attentisme chirurgical est responsable d’une perte de chance de 50% dans l’évolution favorable de cette complication hématique non...

Contenu réservé aux abonnés

Abonnez-vous