En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Recherche

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :
L’échographie pour le chirurgien du membre supérieur

Paru dans le numéro N°293 - Avril 2020
Article consulté 26 fois

L’échographie pour le chirurgien du membre supérieur

Par Thomas Apard, Jean-Louis Brasseur dans la catégorie LIVRE
Sauramps Medical / www.sauramps.com

L’échographie est un outil d’imagerie en pleine expansion. Initialement réservé aux seuls radiologues, il a progressivement été adopté par d’autres spécialités : les anesthésistes, les rhumatologues, les médecins généralistes.

L’échographie est un outil d’imagerie en pleine expansion. Initialement réservé aux seuls radiologues, il a progressivement été adopté par d’autres spécialités : les anesthésistes, les rhumatologues, les médecins généralistes. Le caractère non invasif, non irradiant, portatif et d’imagerie en temps réel dynamique fait de cet outil une véritable prolongation des sens du praticien.
Depuis quelques années, les chirurgiens du membre supérieur, qu’ils soient plasticiens ou orthopédistes, ont pris conscience du potentiel de cet outil. Déjà certaines techniques classiques ont été converties sous contrôle échographique comme la libération du nerf médian au canal carpien ou encore la cure de doigt à ressaut. Le terme d’échochirurgie a ainsi été consacré. Il reste encore beaucoup à découvrir et codifier.
L’avenir de l’échochirurgie du membre supérieur repose maintenant sur la recherche et l’enseignement de cette discipline transversale exigeant un long apprentissage. C’est ainsi qu’a été créé le diplôme interuniversitaire (DIU) d’échochirurgie en 2012 qui accueille un nombre croissant de praticiens, allant de l’interne au chirurgien sénior déjà expérimenté. Suivant la même logique, Thomas Apard et Jean-Louis Brasseur nous proposent dans cet ouvrage de présenter au lecteur une base de...

Contenu réservé aux abonnés

Abonnez-vous