En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Recherche

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :
Le rôle de la pente tibiale dans la rerupture du LCA : quand et comment la corriger ?

Paru dans le numéro N°315 - Juin / Juillet 2022
Article consulté 337 fois

Le rôle de la pente tibiale dans la rerupture du LCA : quand et comment la corriger ?

Par Edoardo Giovannetti de Sanctis, Anouk Rozinthe, Guillaume Demey, David H. Dejour dans la catégorie MISE AU POINT
Lyon-Ortho-Clinic : Clinique de la Sauvegarde, Ramsay Santé, 8, avenue Ben Gourion, 69009 Lyon, France / [email protected] / [email protected] / [email protected]

Les déchirures du ligament croisé antérieur (LCA) sont des lésions aiguës courantes du genou qui entraînent fréquemment une reconstruction du LCA (ALCR). Le nombre de chirurgies du LCA réalisées chaque année aux États-Unis a augmenté de manière significative depuis 2008.

Introduction

Les déchirures du ligament croisé antérieur (LCA) sont des lésions aiguës courantes du genou qui entraînent fréquemment une reconstruction du LCA (ALCR). Le nombre de chirurgies du LCA réalisées chaque année aux États-Unis a augmenté de manière significative depuis 2008. En 2018, environ 100 000 ACLR ont été réalisées aux États-Unis. Entre 2,8 et 4,5 % malgré l'amélioration des techniques chirurgicales et des connaissances anatomiques. Deux types de facteurs de risque ont été associés à la rupture et à l'échec du LCA : extrinsèques et intrinsèques.

 

Facteurs de risque extrinsèques

Le type de sport pratiqué modifie le risque de rerupture du LCA. Les sports de contact ou de pivotement sont plus sujets aux lésions du LCA que les autres. De plus, le niveau de compétition sportive, l'équipement sportif et la surface de jeu ont également une influence. Une reprise précoce du sport, un programme de rééducation mal suivi et un manque de préparation physique sont associés à un risque accru de rechute du LCA.

La chirurgie joue un rôle important dans ce domaine. La position du tunnel fémoral et/ou tibial, le type de greffe ou de fixation utilisé peuvent augmenter le risque d'un échec précoce. Enfin, les lésions associées doivent être diagnostiquées et traitées correctement...

Contenu réservé aux abonnés

Abonnez-vous