En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Recherche

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :
Le chevron percutané FAST

Paru dans le numéro N°274 - Mai 2018
Article consulté 655 fois

Le chevron percutané FAST

Par Frédéric Leiber-Wackenheim (1), Michael Andrieu (2) dans la catégorie TECHNIQUE
(1) Clinique de l’Orangerie - Strasbourg / (2) Clinique du Pont de Chaume - Montauban

Le chevron percutané fixé est une technique chirurgicale récente de cure d’hallux valgus décrite par plusieurs auteurs à travers le monde sous différentes dénominations.
Les techniques d’ostéotomie varient peu d’une publication à l’autre. Par contre, tous les modes de fixation proposés sont techniquement difficiles et exposent l’opérateur et son équipe à de nombreux contrôles radioscopiques.

Introduction

Le chevron percutané fixé est une technique chirurgicale récente de cure d’hallux valgus décrite par plusieurs auteurs à travers le monde sous différentes dénominations.

Les techniques d’ostéotomie varient peu d’une publication à l’autre. Par contre, tous les modes de fixation proposés sont techniquement difficiles et exposent l’opérateur et son équipe à de nombreux contrôles radioscopiques.

La technique F.A.S.T. (Fast And Secure Translation) a été développée pour permettre une fixation simple et rapide du chevron.


Technique chirurgicale

La technique est divisée en 9 temps chirurgicaux. Afin de diminuer le nombre d’incisions cutanées, les voies d’abord sont utilisées à plusieurs reprises à des temps différents. L’exostosectomie, la libération sésamoïdienne et l’ostéotomie de la première phalange (P1) sont des temps facultatifs, qui pourront être réalisées selon les habitudes de chaque opérateur. Les contrôles scopiques obligatoires seront signalés au fur et à mesure, toutefois il est conseillé d’en réaliser plus en début de courbe d’apprentissage.

Temps 1 : L’exostosectomie

Elle est facultative car elle est réputée pourvoyeuse de raideur postopératoire et ne doit pas être réalisée si elle n’est pas nécessaire.

L’incision 1 (figure 1) se fait dans l’axe du premier...

Contenu réservé aux abonnés

Abonnez-vous