En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la bonne gestion de votre compte et de vos abonnements.

Recherche

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :

Paru dans le numéro N°302 - Mars 2021
Article consulté 314 fois

L’arthroscopie tue

Par Nicolas CHANZY dans la catégorie MEDICO-LEGAL
Chirurgien-conseil de la MACSF / [email protected]

Présentation du cas clinique
Il s’agit d’un homme de 55 ans, en bon état général, travaillant dans le BTP.
Il ressent une vive douleur du genou droit au décours d’une activité physique intense. Il consulte alors le service des Urgences de proximité qui pose le diagnostic d’entorse à la vue de radiographies normales en position couchée.
Présentation du cas clinique
Il s’agit d’un homme de 55 ans, en bon état général, travaillant dans le BTP.
Il ressent une vive douleur du genou droit au décours d’une activité physique intense. Il consulte alors le service des Urgences de proximité qui pose le diagnostic d’entorse à la vue de radiographies normales en position couchée.
Délivrance d’une ordonnance d’anti-inflammatoires non stéroïdiens, d’antalgiques, d’une attelle d’extension de genou et d’une IRM. Cette imagerie sera réalisée quinze jours plus tard et retrouve un épanchement très modéré, une méniscopathie dégénérative bilatérale et une chondropathie stade I-II fémoro-tibiale.
Consultation un mois après le traumatisme auprès d’un Chirurgien Orthopédiste qui pose l’indication d’une arthroscopie pour lésion méniscale interne symptomatique. Le compte-rendu opératoire notifie en particulier une chondropathie fémoro-tibiale stade III-IV, une chondropathie fémoro-tibiale externe stade II-III. Il sera réalisé une résection méniscale dite économique des deux compartiments.
Les suites opératoires sont marquées par une chondrolyse du compartiment interne. Un traitement par viscosupplémentation est institué avec absence d’amélioration au décours.
Il est alors posé l’indication d’une prothèse unicompartimentale.
La...

Contenu réservé aux abonnés

Abonnez-vous